Ford WRT

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par Eurosport

Le 06/12/2008 à 05:00Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux acteurs à l'issue de l'étape 1 du Rallye de Grande Bretagne, vendredi.

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, leader) : "Il est dommage que le parcours ait été modifié mais il s'agit d'une sage décision. Avec des pneus hiver, j'aurais certainement pris du plaisir mais le parcours n'était pas vraiment praticable avec les pneus terre dont nous disposions. Les conditions étaient extrêmes, avec de la neige, de la glace et même de fortes pluies. Gagner ici serait formidable. Sébastien Loeb va attaquer samedi. Je dois m'y préparer, surtout dans la première spéciale de la matinée où le terrain pourrait de nouveau être gelé".

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 29e) : "En passant sur la fameuse flaque d'eau (ES5) qui est proche de l'arrivée, je savais que ma voiture allait se mettre en travers. Mais la dérive a été plus forte que prévu. La voiture a heurté un talus, elle est partie en tonneaux. Les spectateurs n'étaient pas autorisés à nous aider. Nous avons de ce fait perdu quatre minutes avant de pouvoir repartir".

Dani Sordo (Citroën WRT, 6e) : "Les routes étaient très piégeuses ce matin. Je me suis énormément méfié afin de réussir à terminer cette première boucle. Ce n'était pas très plaisant de rouler aussi doucement, mais c'était la meilleure solution ! C'est finalement une bonne journée. Pour le moment, nous respectons idéalement notre tableau de marche. D'avoir à piloter ainsi sur la réserve n'est vraiment pas ce que je préfère, mais la possible récompense de dimanche le mérite".

Olivier Quesnel (Citroën WRT, directeur) : "Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont effectué une entrée remarquée dans la grande catégorie. Ils ont su montrer qu'ils savaient aller vite avec la C4 WRC. Leur enthousiasme a été récompensé avant qu'un petit souci mécanique ne les retarde. Tout le monde va bientôt se rendre compte qu'Ogier a un talent naturel sur la terre, ce qui est rare pour un pilote français".

Per-Gunnar Andersson (Suzuki WRT, 3e) : "J'étais bien placé sur la route et j'avais moins besoin de puissance que sur d'autres rallyes, à cause du manque d'adhérence, donc c'était plus facile que d'habitude".

Chris Atkinson (Subaru, abandon - accident) : "C'est normalement un virage à fond, j'y suis donc allé à bloc et j'ai tourné... mais pas la voiture. Il y avait de la glace sous la boue et nous ne pouvions le voir. Nous avons touché un talus à 160 km/h et la voiture a fait des tonneaux, beaucoup de tonneaux... Le premier choc a fait rebondir l'auto en l'air et les datas montrent que nous ont volé une seconde et demi à deux secondes. Elle a atterri de façon assez brutale et j'ai été assommé. Elle a ensuite fait environ six tonneaux et s'est arrêtée après 150 à 180 mètres. Je ne me souviens pas de grand-chose mais c'était de loin mon plus gros accident".

0
0