Ford WRT

Latvala affole la meute

Latvala affole la meute
Par AFP

Le 06/12/2008 à 04:00Mis à jour

Après le tonneau de Mikko Hirvonen (Ford), son coéquipier Jari-Matti Latvala a pris la tête de l'épreuve pour tenter de pousser Sébastien Loeb (Citroën) à la faute. Car Ford est dans une situation critique avec 11 points à reprendre au Double chevron. Ogi

Citroën est sorti en position favorable de la 1re journée du rallye de Grande-Bretagne vendredi, grâce à ses deux Sébastien, Loeb et Ogier, qui ont bien tenu le cap dans la tempête galloise, alors que Mikko Hirvonen a beaucoup compromis les espoirs de Ford. Il fallait que Ford fasse le doublé à Cardiff, devant Loeb, pour espérer garder son titre mondial des constructeurs, à condition que Dani Sordo ne marque pas de point. C'est mal embarqué car Hirvonen, vainqueur l'an dernier, est rentré vendredi soir à la 28e place, à bord d'une Focus très abîmée par un tonneau dans l'ES5 (Sweet Lamb 2).

Son coéquipier Jari-Matti Latvala, imbattable dans la seule longue spéciale du jour (Myherin 1 et 2, 18,28 km) sur l'autre Focus d'usine, était bien en tête à l'issue de cette première journée très animée, mais suivi de près par Loeb, meilleur temps dans l'ES5 et l'ES8, plus courtes. "Mikko a fait une erreur, ça peut arriver à tout le monde. Mais maintenant que le championnat Constructeurs est compromis, je vais vraiment tout faire pour gagner ce rallye" , a dit Latvala.

Le podium très provisoire était complété par un Suédois en Suzuki, Per-Gunnar Andersson, très à l'aise dans ces conditions dantesques. "J'étais bien placé sur la route et j'avais moins besoin de puissance que sur d'autres rallyes, à cause du manque d'adhérence, donc c'était plus facile que d'habitude", a-t-il déclaré, très souriant.

La météo extrême et changeante de l'hiver gallois a continué à jouer des tours aux organisateurs. Déjà amputée de 66 km jeudi soir, la 1re journée a perdu le peu qui lui restait d'une belle spéciale, celle d'Hafren (ES1, ES4), annulée deux fois à cause de portions de glace sur lesquelles il était impossible de conduire avec des pneus "terre", les seuls disponibles.

Ogier en tête

"Il y avait une telle couche de glace par endroits que même en passant au ralenti, sans freiner, on risquait de sortir de la route" , a expliqué Sébastien Loeb, le quintuple champion du monde.

Malgré ces conditions, l'autre Sébastien, Ogier, a fait un début de course tonitruant pour sa toute première sortie officielle dans une grosse C4. Passant le 13e sur la route, il a pu rouler dans les traces des concurrents précédents et signer le meilleur temps dans l'ES2 (Sweet Lamb 1).

"C'est parfait, je ne m'y attendais pas, mais la C4 est une voiture très efficace. Je ne vais pas m'emballer, mon but est toujours d'arriver au bout du rallye pour accumuler de l'expérience" , a dit Ogier, qui étrenne son titre de champion du monde Junior-WRC acquis dans une petite Citroën C2.

L'après-midi a été moins réussi, à cause de petits problèmes de boîte de vitesses consécutifs à un freinage en catastrophe, et Ogier a rétrogradé à la 9e place. Cela n'enlevait rien à la qualité de sa performance. "Tout le monde va bientôt se rendre compte qu'Ogier a un talent naturel sur la terre, ce qui est rare pour un pilote français", a souri Olivier Quesnel, le patron de Citroën Sport.

Avec 11 points d'avance sur Ford et Hirvonen embourbé dans la gadoue galloise, Quesnel, digne successeur de Guy Fréquelin -venu à Swansea en touriste- est bien parti pour un triplé historique de titres mondiaux, après ceux déjà garantis à Loeb et Ogier. Sauf qu'il reste encore 200 km de spéciales au menu de ce rallye infernal.

0
0