Citroën Communication

Loeb marque Latvala

Loeb marque Latvala
Par Eurosport

Le 07/12/2008 à 04:00Mis à jour

L'épreuve britannique a repris samedi sur un terrain jugé parfois très dangereux. Sébastien Loeb (Citroën WRT) a surveillé ses chronos afin de laisser à Jari-Matti Latvala (Ford WRT) la première place sur la route dimanche. Avec Dani Sordo 3e, Citroën WRT

En bataillant toute la journée sur des pistes ultra-glissantes, en surfant de flaque de boue en plaque de glace avec des pneus totalement inadaptés, Latvala a d'abord sauvegardé 10.0 secondes d'avance sur Loeb. Mais il n'était pas au bout de ses peines: il lui fallait encore affronter les embouteillages pour rentrer dans Cardiff un samedi soir et participer à une super-spéciale particulièrement mal placée.

Son embrayage a failli rendre l'âme, et le jeune Finlandais a dû pousser sa voiture dans le tunnel du Millennium Stadium. Puis il a perdu 3.0 secondes en moins d'un kilomètre -la distance de cette super-spéciale ridicule (ES15)- soit autant qu'en six spéciales et 128 km chronométrés. Du grand n'importe quoi, à 40 livres sterling (46 euros) la séance.

Pour ce qui est du sport, le vrai, Loeb s'est donc rapproché tout près d'un succès dans l'ex-RAC, le seul rallye mythique manquant encore à son palmarès. Même s'il assurait encore samedi à midi, sur le port de Swansea, que le titre mondial des constructeurs était plus important pour Citroën que cette victoire pour son CV.

Ogier piégé, Rossi remonté

La première victime de la journée a été l'autre Sébastien, Ogier, champion du monde Junior et leader éphémère vendredi matin pour sa première sortie officielle dans une C4 WRC. "Il est sorti sur une plaque de glace où on avait failli se sortir et Latvala aussi", a expliqué Loeb.

"C'est le genre de piège qui pourrait être noté par un ouvreur mais on n'a pas le droit d'en avoir ici (parce que c'est un rallye sur terre). C'est dommage et même dangereux, alors qu'on parle souvent de sécurité. Là, pour pas cher, on prend beaucoup de risques" , a ajouté le quintuple champion du monde, passablement énervé.

Heureusement, il faisait très beau sur le pays de Galles samedi et, à part les plaques de glace, les pilotes ont retrouvé des conditions de course plus classiques. PG Andersson aussi, dont la Suzuki SX4 est rentrée dans le rang, de la 3e à la 5e place. "J'ai été trop prudent, je me suis trop servi de la pédale de frein" , a souri Andersson.

0
0