Citroën Communication

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 24/10/2009 à 17:33Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l'Etape 2 du Rallye de Grande Bretagne, samedi à Cardiff.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, leader) : "Dans l'ES7, j'ai eu un peu de mal. Je n'avais pas hyper confiance et on a rapidement pris une branche dans l'essuie glace, ce qui m'a un peu gêné la visibilité. Mais c'était très piégeur, il y avait beaucoup de changements d'adhérence, je n'avais pas envie de me faire piéger. J'ai essayé de l'assurer un petit peu. Dans l'ES8 et l'ES9, j'étais bien en confiance. Il avait bien plu, on commençait à avoir une bonne visibilité, le sol était très dur, très lavé, donc avec beaucoup de grip. A force de revenir seconde par seconde, il (Hirvonen) allait être devant. Je suis parti bien énervé après ce qu'il m'avait mis dans l'ES7. Vu que ça avait marché, je me suis dis : 'on continue'. Je suis généralement bien dans ces conditions, quand il y a beaucoup d'adhérence. J'en ai profité. J'étais à l'attaque maxi. C'est clair que ça a volé, je suis allé chercher les freinages très tard."

Daniel Elena (Citroën WRT, copilote, leader) : "Ce qui est sûr, c'est qu'on a dégoupillé" (à propos des ES8 et 9).

Dani Sordo (Citroën WRT, 3e) : "Ce matin, j'ai bien roulé, sans avoir l'impression de prendre plus de risques qu'hier. J'avais bien roulé mais, simplement, les temps ne sortaient pas. On était très loin des chronos de tête et on ne savait pas pourquoi. Aujourd'hui, c'était bien. Déjà, l'année dernière, j'avais bien roulé dans les spéciales 7, 8 et 9. Sébastien était favorisé : quand il y a de la boue, être premier sur la route est toujours un peu meilleur. De toute façon, il y très bien conduit, surtout dans l'ES9. Dans les ES8 et 9, il y avait un grip de folie. Par endroits, on aurait dit de l'asphalte. On freinait bien tard et tout, c'était amusant."

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 2e) : "J'ai pris un bon départ ce matin mais quelque chose n'allait pas dans les deux spéciales suivantes (ES8 et ES9). Je ne pouvais signer de bons chronos et je ne comprends pas ce qui n'allait pas. L'après-midi, c'était pareil. Bien que ma vitesse était meilleure, j'ai encore perdu du temps dans les deux dernières spéciales, mais si ce n'étais pas autant que le matin. Je suis déçu, je dois mettre ça dans un coin de ma tête et me focaliser sur dimanche. L'écart est plus grand que je n'aurais voulu mais j'essaierai autant que possible pour voir ce que je peux faire. J'espère que 80 kilomètres ce sera assez long pour revenir dans la bagarre. Ce sera ma dernière opportunité de l'année et j'aimerais avoir de la chance.  Si j'avais à demander quelque chose, ce serait de la pluie, du brouillard et des conditions de routes difficiles. Les routes seront différentes dimanche, plus boueuses, ce qui m'aidera."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, 8e) : "Ce fut une journée piégeuse. Le grip était bon ce matin car la pluie avait lavé la boue de la surface, mais il y avait beaucoup de flaques dans les ornières.  C'était difficile, spécialement sur les freinages. L'après-midi, ma position sur la route ne m'a pas aidé. La surface dure était recouverte de boue et c'était très glissant.  Je n'étais pas content de mon pilotage. Peut-être y ai-je trop pensé plutôt que simplement m'installer dans la voiture et piloter, simplement.  Dimanche, j'essaierai de signer des chronos dans les top 3."

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "Hirvonen n'a pas eu de problème mécanique aujourd'hui. Nous avons analysé toutes les datas quand il est revenu au service à mi-journée et nous n'avons décelé aucun soucis mécaniques. Nous avons donc procédé à une simple assistance de routine, lors de laquelle nous avons refait les quatre "coins" de la voiture (suspensions, transmission)."

Sébastien Ogier (Citroën Junior, 5e) : "Les conditions n'étaient vraiment pas faciles ce matin, surtout dans l'ES7. On n'avait plus de raison de prendre des risques et j'ai conduit assez prudemment, juste histoire de reprendre un peu de marge sur Henning Solberg (Ford Stobart). Pour nous, l'important est d'être là, de faire tout le rallye. Je n'ai pas beaucoup de pression. Juste celle de conserver ma place au classement général."

0
0