Sordo tient les rênes

Sordo tient les rênes
Par AFP

Le 26/04/2008 à 13:05Mis à jour

Dani Sordo (Citroen WRT) a pris la tête aux Ford WRT de Mikko Hirvonen et de Jari-Matti Latvala lors de la dernière spéciale de la deuxième étape.

L'Espagnol Dani Sordo (Citroën C4) était toujours en tête du rallye de Jordanie, samedi soir, grâce aux Finlandais en Ford, Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen, qui ont ralenti en fin de journée, et à la suite d'un accident stupide ayant écarté Sébastien Loeb des avant-postes. Latvala et Hirvonen ont délibérément levé le pied dans la dernière portion de la dernière spéciale du jour (ES16), baptisée "le site du baptême" (de Jésus, au bord du Jourdain), dès que s'est affiché, sur leur tableau de bord, le temps total réalisé par Sordo qui ouvrait la route.

Du coup, Latvala et Hirvonen perdant chacun une vingtaine de secondes, Sordo est repassé de la 3e à la 1re place du classement qu'il occupait déjà vendredi soir. Il ouvrira donc la route dimanche, comme samedi, et perdra forcément du temps à balayer la piste pour trouver la bonne trajectoire. "Balayer la route, c'est très difficile", explique Sordo. "Et ce n'est pas très sportif de la part de Ford. Ils sont assez forts pour gagner en passant les premiers, ils n'ont pas besoin de ça ", a ajouté le jeune Espagnol, plutôt spécialiste de l'asphalte, et donc "content d'être toujours en tête d'un rallye sur terre".

Loeb: "C'est con"

"C'est même un peu con de leur part, de perdre 20 secondes alors qu'ils étaient en tête, car il peut toujours se passer quelque chose après", a ajouté Sordo. "C'était une stratégie d'équipe qu'on avait décidée avant le départ, pour éviter d'ouvrir la route dimanche", ont répondu en choeur Latvala et Hirvonen, sans chercher à invoquer un problème mécanique invérifiable. "Ça fait deux jours que Dani est en tête, sur un rallye terre, donc nous sommes contents. J'espère que pour la beauté du sport nous assisterons à une fin de rallye magnifique ", a dit Olivier Quesnel, le patron de Citroën Sport.

Encore secoué par l'accident stupide de Loeb - "C'est du jamais vu, mais c'est sur nous que c'est tombé" - , il préférait adopter une attitude positive: "On n'a plus à se poser de questions, il n'y a plus qu'à rouler à fond et dimanche on comptera nos petits." Loeb aussi repartira dimanche à 6h00 du matin pour la 3e journée, la plus longue (134 km chronométrés), en espérant une hécatombe devant. Mais samedi en fin de matinée il pensait bien que tout était fini, après un choc frontal contre la C4 privée de Conrad Rautenbach sur le parcours de liaison après l'ES11.

"C'est vraiment con, c'est le seul mot qu'on puisse dire. Il s'est excusé, il n'a pas fait exprès", a dit Loeb. Le jeune Zimbabwéen se rendait au départ de l'ES11, par la même route étroite, et n'a pas vu arriver Loeb dans un virage aveugle. A ce moment-là, Loeb, temps scratch dans les trois premières spéciales (ES9 à ES11), était en tête, avec 34 secondes d'avance sur Sordo et Latvala. Le radiateur de la C4 a été enfoncé, avec un gros risque de surchauffe pour le moteur. Rentrée sur une dépanneuse, elle a été réparée et révisée, pour repartir dimanche à la chasse aux points. Comme dit Loeb, "le championnat est encore long, donc ça reste jouable".

0
0