From Official Website

Loeb : "De quoi être optimiste"

Loeb : "De quoi être optimiste"
Par Citroën Racing

Le 16/01/2007 à 19:00Mis à jour

Absent lors des quatre rallyes, Sébastien Loeb revient à la compétition. Avec quelques inconnues, dont sa Citroën C4 et le parcours du Monte-Carlo.

Où en est votre blessure au bras ?

Sébastien Loeb : Je n'ai pas encore récupéré toute ma force et pour certains mouvements, je suis encore un peu pénalisé. Je manque de réactivité. Mais, à l'approche du Monte-Carlo, je ne suis pas inquiet car cela évolue dans le bon sens. Je ne ressens des douleurs que lorsque je fais des mouvements très rapides. J'ai pu aligner beaucoup de kilomètres durant les essais, sans que cela m'empêche d'aller vite. De toute façon, l'objectif est d'aborder le rallye comme si de rien n'était et de voir comment cela se passe.

Après les derniers tests effectués avec la C4 WRC pour préparer le Monte-Carlo, comment la jugez-vous ?

S.L. : Je n'ai pas la même expérience avec cette voiture que celle que je pouvais avoir avec la Xsara. Globalement, je me sens bien dedans. Le feeling est bon, l'équilibre de la C4 est excellent, elle répond bien à mes sollicitations. Nous avons fait suffisamment de tests à mon goût, il y a de quoi être optimiste, mais comme je le dis souvent : on est toujours les meilleurs en essais : le vrai verdict sera en course. Je sais que je vais encore apprendre de son comportement lors du rallye.

Que vous inspire le fait que le Monte -Carlo retrouve des spéciales qui ont fait sa légende ? Que vous en a dit Daniel Elena qui les a déjà parcourues ? C'est le bon endroit pour égaler le record de quatre victoires de Sandro Munari, Walter Röhrl ou Tommi Mäkinen non ?

S.L. : Découvrir la C4 sur un nouveau parcours complique un peu les choses. Cela fait beaucoup de nouveautés d'un coup. Je ne sais pas du tout à quoi ressemblent les spéciales. Nous n'en avons pas discuté avec Daniel. On revient peut-être sur des chronos connus du Monte-Carl' mais d'un autre côté, on a perdu la plus mythique : le Turini. L'un dans l'autre, à part le changement, cela n'apporte rien. Il y a peut-être plus de chance que la neige soit présente ce qui serait bien pour l'esprit du Monte-Carlo. En revanche, s'il n'y en a pas, les locaux, avec qui j'ai discuté, m'ont dit que le parcours serait vraiment très rapide. Enfin, je ne pense pas au record. La chose la plus importante est de savoir si la C4 est performante. L'objectif dans ce rallye, qui m'a toujours assez bien réussi, est de gagner. Que cela me permette d'égaler un record serait un plus.

0
0