Hirvonen vise la victoire

Hirvonen vise la victoire
Par Eurosport

Le 19/01/2008 à 13:00Mis à jour

Mikko Hirvonen reprend sans complexe le rôle de leader de Marcus Grönholm chez Ford WRT. Il entend le montrer dès l'ouverture du Mondial 2008.

Meilleur que Grönholm sur la glace et la neige norvégienne l'an passé, alors que Loeb avait commis une faute rédhibitoire, facile vainqueur au pays du Soleil levant suite aux incroyables sorties de route de ses rivaux, et en haut du podium gallois après trois jours d'observation entre les deux candidats au titre, le natif de Kannonkoski veut à présent que l'on compte sur lui en toute circonstance, sur les quinze manches 2008. "Je suis impatient de prendre le départ", lance le protégé de Malcom Wilson. "J'attaquerai chaque rallye avec l'idée de le gagner, mais si je ne peut y parvenir, la deuxième place sera là où je devrais finir. Ça va être difficile pour moi de prendre la suite de Marcus Grönholm dans l'équipe mais je me sens prêt. J'ai beaucoup appris de lui lors des deux dernières saisons et il est temps pour moi de progresser et de montrer que moi aussi je peux me battre pour le titre."

Au départ de son 71e rallye WRC, le 24 janvier, Hirvonen aura dans les mains l'exacte réplique de la Focus RS WRC 07 championne du monde des Constructeurs. A deux détails près. Cosmétique, tout d'abord, puisque le bolide développé par l'équipe technique de Christian Loriaux se présentera dans une élégante livrée plus colorée. Pneumatique, ensuite, car Pirelli a gagné un appel d'offre controversé pour remplacer BFGoodrich. C'est ce changement de paramètre technique, qui simplifie (trop ?) le choix de gommes, qui peut rééquilibrer les valeurs.

Pour le reste, la victoire au Monte Carlo s'appuiera sur les mêmes ressorts que les années passées. "Tout est question de météo à Monte Carlo", rappelle Mikko Hirvonen. "Si c'est sec et doux, ça ressemble à n'importe épreuve asphalte. S'il y a de la neige et de la glace, les conditions peuvent changer rapidement et personne ne peut prévoir ce qui va arriver. Dans de telles conditions, la seule chose que l'on peut prédire est que les spéciales seront imprévisibles. C'est le plus gros challenge du championnat."

0
0