From Official Website

Etape 3 : déclarations

Etape 3 : déclarations
Par Eurosport

Le 18/02/2007 à 15:00Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 3 du Rallye de Norvège, dimanche.

Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT, vainqueur) : "J'ai fait un très bon choix de pneus en début de rallye (8 mm) et j'ai pu creuser l'écart. J'aurais sans doute dû rester en extra long stud vendredi après-midi au lieu des long stud, c'est peut-être mon seul mauvais choix du week-end. Samedi, la couche de neige était trop épaisse pour que les clous n'accrochent la glace, quel que soit la longueur du cloutage. Il n'y avait aucun grip, mais je m'en suis bien tiré. Même si les spéciales sont plus sinueuses qu'en Suède, je pense que ce rallye est moins éprouvant pour les clous du fait de la neige et parce que moins de spéciales étaient reprises."

Marcus Grönholm (Ford Focus WRT, 2e) : "Je n'ai pas vraiment été surpris par Mikko (Hirvonen) parce que je sais qu'il est rapide. Il a bien débuté le rallye et il est resté constant, alors que je perdais quelques secondes par ci par là. C'était un nouveau rallye et je n'ai jamais été à 100% confiant dans mes notes et dans mon pilotage. Je n'étais pas d'humeur à attaquer, beaucoup trop sur la défensive. C'est bien d'être en tête du Championnat du monde mais attendons de voir ce qui se passe dans le prochain rallye, ce sera une autre histoire."

Henning Solberg (Ford Focus Stobart, 3e) : "Je me sens très fier, car c'était mon rallye national, mais j'avais beaucoup de sponsors qui venaient me voir, près de 600 personnes. J'ai signé des centaines d'autographes et je ne voulais pas décevoir les gens, alors j'ai été stressé toute la semaine. Je n'ai pas osé attaquer au début du rallye, et puis dimanche matin je me suis dit: c'est bon, ils en ont assez vu, je vais me remettre à piloter à fond. Je suis content aussi d'avoir battu mon frère Petter, parce que ça fait des années que je suis obsédé par sa Subaru, que mon seul objectif est d'être devant cette voiture bleue. Je pense aussi que ce rallye est un beau rallye, il faut juste changer certaines spéciales. C'est important pour la Norvège, mais aussi pour le Championnat, qu'il y ait deux rallyes en hiver, la Suède et la Norvège."

Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT, 14e) : "Nous avons vécu une épreuve difficile. Ce n'était pas notre rallye. Tout n'est cependant pas négatif car nous avons aussi appris de nombreuses choses sur le comportement de la voiture que nous découvrons peu à peu en fonction des terrains rencontrés. Les temps de vendredi sur une surface dure ont confirmé ceux de la Suède et montrent que, sur la terre, nous ne devrions pas être ridicules. A nous de bien travailler, notamment sur les différentiels et les suspensions, pour combler les écarts qui se sont creusés au championnat durant ces deux courses."

Danio Sordo (Citroën C4 WRT, 25e) : "C'est vraiment une surface où il faut beaucoup d'expérience pour être à la fois performant et constant. Je ne maîtrise pas encore parfaitement la technique de la glisse. J'ai encore trop d'hésitations dans mon pilotage. Je vais retrouver avec plaisir la terre sur laquelle j'espère parvenir à faire de meilleures courses."

Guy Fréquelin (Citroën WRT, directeur) : "Il faut croire que les rallyes scandinaves sur neige ne nous réussissent pas. En effet, la dernière fois que nous avons réalisé ce type de résultat remonte à la Suède 2005. Le déroulement de cette course ne fait que confirmer ce que je répète souvent. S'il faut fournir beaucoup d'effort pour réussir à s'imposer, un petit détail peut venir tout contrarier. L'ES9 ne nous a pas été favorable avec une erreur pour Dani [Sordo] et du temps perdu pour Seb [Loeb]. C'est en essayant de le combler qu'il s'est ensuite fait piéger. Avec la neige qui tombait et l'épais brouillard, les conditions étaient plus que 'piégeuses'. C'est la course. Le bilan de cette paire de rallyes est loin d'être négatif. Bien sûr, nous espérions revenir avec plus de points, cependant le comportement général de la C4 sur surface glissante nous permet d'envisager les manches à venir avec moins d'interrogations. D'ailleurs Sébastien et Daniel terminent meilleurs 'performers' du rallye. Il sera en revanche important de concrétiser le potentiel observé dans les spéciales où le grip était présent. Nous avons aussi recueilli des informations sur la fiabilité de la voiture qui a juste connu une alerte hydraulique en Suède, ce qui est positif."

Matthieu Bonardel (BFGoodrich Rallye, directeur) : "Après la domination de Citroën sur asphalte, Ford a pris sa revanche en remportant les deux manches sur neige et glace. Qu'en sera-t-il sur la terre ? En Norvège, Mikko Hirvonen a dominé son sujet, ni Grönholm, ni Loeb n'ont été en mesure de lutter. Les spéciales norvégiennes, surtout celles du samedi, offraient très peu d'adhérence car elles étaient recouvertes d'une épaisse couche de neige. En fait, on a atteint la limite de grip des clous. Dimanche, sur la neige damée, les pilotes ont retrouvé l'adhérence habituelle qu'offrent les pneus cloutés. Entre la Suède et la Norvège, nos partenaires ont pratiquement utilisé toute la gamme des pneus g-Force Ice disponible : normal stud 6,5 mm, long stud 7 mm et extra long stud 8 mm en Norvège. Les choix de pneus ont joué un rôle essentiel en Suède, un peu moins ce week-end. Compte tenu des compromis performance/endurance - et donc des longueurs de cloutage différentes - que les pilotes sont forcés de faire, il sera bien difficile de définir un pneu unique pour les rallyes hivernaux à venir dans le contexte du manufacturier unique. Quelle longueur de cloutage choisir ?"

0
0