From Official Website

Ford en fête

Ford en fête
Par AFP

Le 16/02/2007 à 19:00Mis à jour

Mikko Hirvonen et Marcus Grönholm (Ford) ont créé un écart vendredi matin en Norvège que Sébastien Loeb (Citroën) s'est ensuite occupé de combler.

Le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus) était en tête du Rallye de Norvège vendredi soir au terme de la 1re étape, devant son compatriote et coéquipier Marcus Grönholm (Ford Focus), 2e à 15.5 sec, et Sébastien Loeb (Citroën C4), 3e à 17.3 sec. "Les conditions de route, quand on est le premier, font que dans certaines spéciales on est plus pénalisé que dans d'autres. J'ai fait ce que j'ai pu pour éviter les dégâts", a dit Loeb en fin d'étape.

Toute la journée, le leader du Championnat du monde a ouvert la route, ce qui est tout sauf un avantage quand il a neigé pendant la nuit sur des spéciales jamais parcourues en course. Auteur du meilleur temps dans l'ES2 (Haslemoen), truffée de carrefours à angle droit, le triple champion du monde n'était pas du tout à l'aise dans l'ES1 et l'ES3 (Loten 1 et 2). Du coup, il a perdu au total plus de 32 secondes en deux fois 30 km, heurtant un mur de neige au passage dans cette spéciale de Loten très appréciée par Hirvonen.

Surprise

La surprise est d'abord venue de Jari-Matti Latvala (Ford Focus), 21 ans, excellent 4e au général après deux spéciales, puis pénalisé d'une minute et demie pour avoir pointé en retard. Le jeune Finlandais s'est ensuite consolé en signant le meilleur chrono dans l'ES5.

Petter devant Henning

La récréation était terminée, maître Loeb a passé la vitesse supérieure, enfilant les temps scratch dans les trois dernières spéciales du jour: ES6 malgré un tout-droit dans un carrefour, ES7 en dépit d'un moteur calé au départ, et ES8, pleins phares, histoire de finir la journée en beauté. "Il y a eu quelques passages pas très catholiques", a commenté son copilote Daniel Elena en souriant.

En sortant la grosse attaque, Loeb a repris 10 secondes à Hirvonen, revenant à 17 secondes du jeune leader et surtout à moins de deux secondes de Grönholm. Avec encore 10 spéciales à parcourir d'ici dimanche, dont deux monuments de 44 km, "tout est encore possible" , selon Loeb.

Derrière les trois furieux, le duel entre les frères Solberg, qui jouent à domicile, a d'abord tourné à l'avantage de Henning le local, dans sa Ford orange. Puis Petter le Monégasque, malgré une direction tordue contre une pierre au début de l'ES6, a fait ce qu'il fallait dans sa Subaru bleue pour pointer à la 4e place vendredi soir à Hamar.

Samedi, l'ordre de passage ne sera plus celui du classement du Championnat du monde. Des départs toutes les deux minutes, dans l'ordre inverse des 15 premiers au classement général. Un peu comme en ski, et ça tombe bien puisque ça va continuer à glisser.

0
0