From Official Website

Hirvonen éblouit, Loeb chute

Hirvonen éblouit, Loeb chute
Par AFP

Le 17/02/2007 à 22:00Mis à jour

Alors que Mikko Hirvonen (Ford) a tenu d'une main de fer le Rallye de Norvège devant Marcus Grönholm (Ford), samedi, Sébastien Loeb (Citroën) est sorti deux fois de la route.

Le Finlandais Mikko Hirvonen a conservé la tête du rallye de Norvège, juste devant son compatriote Marcus Grönholm sur l'autre Ford Focus officielle, à l'issue d'une 2e étape complètement folle qui a fait plonger le Français Sébastien Loeb (Citroën C4) de la 3e à la 18e place.

Première originalité de cette journée délirante, c'est un pilote norvégien de 17 ans, Andreas Mikkelsen, qui ouvrait la route sur sa Ford Focus, ou plutôt qui faisait la trace dans la neige poudreuse tombée pendant la nuit. Comme tous les autres, vikings ou pas, Mikkelsen a galéré toute la journée pour trouver la bonne trajectoire sur les six épreuves spéciales au menu du jour, toutes plus piégeuses les unes que les autres.

Certains ont payé plus cher que d'autres leur manque d'expérience, à commencer par Dani Sordo, 23 ans, parti juste derrière Mikkelsen, dont la Citroën C4 s'est arrêtée contre un arbre à la moitié de l'ES9 (Elverum 1), la plus longue du rallye (44 km). "C'était probablement la spéciale la plus difficile de ma carrière", a dit le Suédois Daniel Carlsson. "C'est l'une des plus dures de tout le championnat", a ajouté le Finlandais Jari-Matti Latvala. Autres victimes de marque, le Finlandais Toni Gardemeister (Mitsubishi) et l'Australien Chris Atkinson (Subaru).

Hirvonen maîtrise

A ce moment-là, l'écart était conséquent -41 secondes- mais Loeb n'avait pas encore renoncé. C'est alors qu'est arrivé le tournant du rallye, raté par le triple champion du monde dans l'ES12, longue de 5,98 km, au beau milieu du parc olympique de Lillehammer, site des Jeux Olympiques de 1994. "C'est une épreuve spéciale un peu spectacle, tracée au chasse-neige. Seb est arrivé un peu vite sur son freinage", a raconté Guy Fréquelin, le patron de Citroën Sport. "Quand il a vu qu'il allait prendre le mur de neige de face, il a mis un coup de frein à main, pour protéger le radiateur, et la voiture est entrée latéralement dans le mur de neige".

"Scotchés"

"On pensait qu'on allait perdre deux secondes et on est resté scotchés pendant huit minutes", a ajouté Daniel Elena, le copilote de Loeb. "Impossible de décoller la C4, comme dans les jeux de fléchettes avec des bandes velcro. Il n'y avait pas de spectateur et il a fallu sortir la pelle à neige". Re-mur de neige dans la spéciale suivante (ES13) : "On est partis le couteau entre les dents et on a encore fait une petite faute, comme on aurait pu la faire en se battant pour le podium" , dixit Elena. Encore 9 minutes de perdues, notamment pour enlever la neige qui obstruait le radiateur et faisait monter la température du moteur.

Bilan de cette journée "àoublier", selon Loeb: 18e place provisoire, à 17 minutes 54 secondes d'Hirvonen. Le principal bénéficiaire, une fois n'est pas coutume, est le Norvégien Petter Solberg (Subaru), récompensé pour sa prudence par un podium provisoire, loin derrière Marcus Grönholm et juste devant son frère Henning (Ford Focus). Mais le rallye n'est pas fini.

0
0