Ford WRT

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 14/02/2009 à 13:00Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'occasion de l'étape 2 du Rallye de Norvège, samedi.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, 1er) : "Ce matin, la position sur la route ne faisait aucune différence. Avec Daniel, nous avons tout donné et je crois que Mikko a fait la même chose. En partant devant lui, nous ne sommes pas maîtres du jeu. Nous essayons donc de creuser l'écart, nous ne pouvons pas gérer. Les conditions sont parfaites et ce duel est excitant. On n'a pas fait d'erreur et on prend vraiment beaucoup de plaisir. 15 secondes, ce n'est pas énorme, mais c'est toujours mieux qu'une seconde. On est à la limite du début à la fin de chaque spéciale, pour creuser l'écart, parce qu'on ne sait jamais si ça va suffire. Au niveau pilotage, c'était vraiment génial surtout ce matin: il y avait de la bonne glace au sol, des beaux murs de neige. On a pris beaucoup de plaisir".

Dani Sordo (Citroën WRT, 4e) : "Je n'étais pas vraiment en confiance en tout début de journée. Il y avait beaucoup de grip mais je n'arrivais pas à placer ma Citroën C4 WRC comme je le voulais. Nous avons voulu modifier les réglages avant la longue spéciale mais nous avons cassé le support de barre antiroulis. J"ai perdu trente secondes dans l"ES10 en calant à deux reprises, au départ et dans une épingle. J"ai également lâché du temps dans l'ES12, notamment parce que nous n'avions plus de barre antiroulis arrière, mais aussi et surtout parce que je n'ai pas trouvé le bon rythme. Ce sont toujours les portions les plus étroites que j'ai du mal à négocier. Il faut s'accrocher, prendre de l'expérience et rester sur la route pour assurer de précieux points à Citroën… "

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 2e) : "Nous avons tous les deux piloté (Loeb et lui, ndlr) à une vitesse incroyable, surtout ce matin. Le grip était bon et c'était fantastique de piloter dans ces conditions. C'est une bataille incroyable et même si je n'aime pas être deuxième, j'adore cela. Je n'ai pas eu de problèmes, il allait juste plus vite que moi. Je dois aller encore plus vite demain. C'est très serré et il y a encore de nombreux risques à prendre. C'est nécessaire d'être absolument parfait à chaque virage."

Jari-Matti Latvala (Ford WRT, 3e) : "Ça s'est bien passé cet après-midi. Malheureusement j'ai trouvé les bons réglages un peu trop tard. J'ai ensuite retrouvé les bonnes sensations et je vais essayer de maintenir la pression demain mais l'écart est trop grand pour moi. J'aurais aimé pouvoir me battre avec eux mais je dois rester réaliste."

Malcolm Wilson (Ford WRT, directeur) : "Ce n'est pas fini car c'est très facile de perdre une quinzaine de secondes en restant coincé dans un mur de neige. Ça a été une bataille incroyable et j'espère que ce sera la même chose demain. L'équipe est dans une bonne position avant d'aborder la journée la plus longue."

Sébastien Ogier (Citroën Junior, 10e) : "Nous sommes heureux d'avoir pu ramener la voiture. L'alternateur est tombé en panne dès le premier chrono. Nous sommes restés en mode &lsquoroutier' pour consommer un minimum d'électricité et ne pas complètement décharger la batterie, qui a tenu jusqu'à l'entrée du parc. Nous avons parcouru les dernières dizaines de mètres qui nous séparaient de notre assistance en poussant la voiture… Nous nous sommes battus ce matin pour avoir le droit de disputer les spéciales de l'après-midi ! Ce n'était pas facile car nous découvrions ces secteurs dans de vraies conditions de course. J'ai pu pleinement me concentrer sur mon pilotage. Nos efforts de la matinée nous ont beaucoup servis."

Conrad Rautenbach (Citroën Junior, 11e) : "Les spéciales sont fantastiques avec beaucoup de neige. Je regrette d'avoir connu ce léger problème sur de si belles routes. Hormis cet ennui, la voiture est très performante. Nous avons approché d'un peu trop près un mur de neige. L'entrée d'air s'est bouchée. Il a fallu nous arrêter pour tout nettoyer. Nous avons terminé la spéciale sans puissance. Je suis forcément déçu mais j'attends demain avec impatience."

Evgeny Novikov (Citroën Junior, 12e) : "J'éprouvais des difficultés à enclencher les vitesses et nous nous sommes plantés dans un mur de neige. Nous perdons du temps dans les passages les plus sinueux. Je n'arrive pas à changer les rapports convenablement. L'équipe analyse les acquisitions de données."

0
0