Loeb : "Pas en notre faveur"

Loeb : "Pas en notre faveur"
Par Citroën Racing

Le 28/08/2007 à 10:00Mis à jour

Le triple champion du monde de Citroën, Sébastien Loeb, juge la Nouvelle-Zélande "comme la manche restante la plus compliquée".

Décidément, on peut dire que l'Allemagne vous réussit ?

Sébastien Loeb : C'est effectivement un rendez-vous particulier. J'ai un bon feeling, nos supporters sont toujours présents en nombre... Cela me donne probablement un surcroît de motivation. Après avoir remporté notre première victoire mondiale en 2002, nous nous sommes imposés pour la sixième fois consécutive cette année, ce qui démontre qu'on est en confiance. Les évènements de la dernière spéciale, où Marcus Grönholm est parti à la faute, nous ont permis de combler une partie de l'écart. Nous avons renoué avec le succès et confirmé que la C4 est efficace sur l'asphalte et revenons in fine à huit points de Marcus, on peut vraiment dire que l'Allemagne nous a souri.

L'an passé, vous n'avez effectué que les reconnaissances de l'épreuve alors qu'il y avait beaucoup de nouvelles spéciales. Est-ce que cela représente un handicap ?

S.L. : Sur le papier, les données de départ ne semblent pas jouer en notre faveur. La Nouvelle-Zélande apparaît comme la manche restante sur laquelle notre position semble la plus compliquée. Nous avons un petit manque d'expérience par rapport à ceux qui étaient présents en 2006. Je suis malgré tout déjà très content d'avoir pris des notes correctes. C'est mieux que de partir de zéro. Cela représente une bonne base de travail sur laquelle nous allons nous appuyer pour essayer de bien préparer ce rendez-vous et de minimiser ainsi nos handicaps.

L'objectif est-il la victoire à tout prix ?

S.L. : Le déroulement du Deutschland l'a encore démontré. Tout évolue très vite en rallye et beaucoup de choses peuvent encore se produire. En comptant la Nouvelle-Zélande, il reste six courses à disputer et de nombreux points à distribuer. Je prends le départ de cette course avec la volonté d'essayer d'être devant Marcus, ce qui revient à dire que nous allons tenter de nous imposer. Nous ne pouvons pas nous permettre d'enregistrer de résultat 'blanc'. Donc, la victoire oui, mais pas à n'importe quel prix...

0
0