Ford WRT

Etape 1 : déclarations

Etape 1 : déclarations
Par Eurosport

Le 29/08/2008 à 07:00Mis à jour

Impressions recueillies à l'issue de l'étape 1 du Rallye de Nouvelle Zélande, vendredi.

Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT) : "Je n'ai jamais piloté avec un aussi bon rythme en Nouvelle Zélande. Quand j'ai une telle cadence sur ces routes fluides, je sens que je n'ai pas besoin de forcer. C'est compliqué de trouver le bon l'équilibre ici car si on traverse la route bombée, on sort immédiatement de la trajectoire et on perd du temps. Les routes sèchent plus vite que l'on pensait et c'était glissant sur le gravier. Samedi, je serai premier dans l'ordre de passage et ce ne sera pas facile. Il va falloir faire avec, même si je ne suis pas sûr qu'il y ait une grande différence entre être premier et deuxième sur la route".

Sébastien Loeb (Citroën WRT, 2e) : "(après la première boucle) Nous subissons le terrain. On ne reproche rien à notre C4 WRC. Les réglages définis sont parfaitement adaptés et notre voiture se comporte très bien. J'attaque au maximum de l'adhérence…et il n'y en a pas beaucoup ! On nous impose d'utiliser des gommes dures qui ne sont pas efficaces sur le sol sec et froid que nous rencontrons. Lorsqu'en plus s'ajoute le phénomène du balayage, cela devient vraiment difficile de signer de bonnes performances. Je reste cependant très motivé pour essayer de reprendre la première place. (après la seconde boucle) Nous avons roulé aussi vite que possible. Cela nous plutôt réussi dans les ES3 et ES4.1 puisque nous sommes revenus à seulement à sept dixièmes de seconde de notre adversaire. Avant le départ de la dernière spéciale (ES4.2), le moteur de la voiture a calé et je n'ai pas réussi à redémarrer. Nous avons dû la pousser pour réussir à la remettre en route mais pas suffisamment vite pour pointer à l'heure. Nous avons concédé de précieuses secondes qu'il nous faudra essayer de combler samedi".

Dani Sordo (Citroën WRT, 3e) : "C'est une situation assez frustrante. Nous ne pouvons pas exploiter tout le potentiel de la voiture. La couche de gravier qui recouvre la chaussée est parfois si épaisse que nos pneumatiques, qui ne sont pas retaillés puisque c'est interdit, ont dû mal à nous procurer du "grip". Même en étant troisièmes sur la route, nous nettoyons encore la trajectoire pour les concurrents qui nous suivent"

Petter Solberg (Subaru Impreza WRT, 7e) : "Ce fut une rude journée. Nous avons attaqué mais nous sommes loin des leaders. Nous avons eu des problèmes avec une suspension avant droit endommagée, et c'est ce qui nous a coûté le plus de temps. C'était très glissant et piégeur le matin et ça c'est arrangé l'après-midi. Mais compte tenu de notre position dans l'ordre de passage, nous aurions du être plus rapides".

Chris Atkinson (Subaru Impreza WRT, abandon - accident) : "La voiture est partie à l'écart, j'ai trop coupé le virage et nous sommes partis en tonneau. Mais la voiture a bien supporté l'impact et nous allons sommes. Nous semblons perdre plus de temps dans les parties lentes que les parties rapides. Le grip était difficile le matin et bien meilleur l'après-midi pour les seconds passages car les routes propres sont un gros facteur. Nous allons repartir samedi pour faire des tests et engranger des kilomètres".

0
0