Loeb espère encore un podium

Loeb espère encore un podium
Par Eurosport

Le 07/05/2010 à 15:10Mis à jour

Sixième à près d'une minute vingt secondes de Petter Solberg (Citroën Solberg), Sébastien Loeb (Citroën WRT) n'a pas abandonné tout espoir de figurer sur le podium du Rallye de Nouvelle-Zélande. Le pilote Citroën concède toutefois que ce sera difficile.

Ça faisait longtemps que Sébastien Loeb (Citroën WRT) n'avait pas connu une première étape aussi difficile. Victime d'une touchette dans l'ES4 et obligé de balayer la route toute la journée, le septuple champion du monde a perdu près d'une minute vingt secondes. Si la victoire est désormais hors de portée du pilote de la Citroën C4 numéro 1, ce dernier espère toujours inscrire de gros points. "Peut-être qu’un podium est encore possible car il reste beaucoup de kilomètres, indique-t-il sur le site officiel du WRC. Lorsque l’on regarde les temps de ce matin, les leaders n’étaient séparés que de quelques secondes et nous étions à 1’40’’."

Avec encore deux jours de compétition et près de 250 km de spéciales jusqu'à l'arrivée dimanche, Loeb peut en effet théoriquement envisager de revenir dans la course au podium. Mais avec 1 min 15.9 sec de retard sur Sébastien Ogier (Citroën Junior), actuel troisième, la mission s'annonce toutefois compliquée à la régulière. Le principal intéressé en est conscient. "La suite s'annonce assez difficile, car les écarts sont très faibles, donc remonter une minute 20, c'est pas gagné", concède-t-il.

Loeb : " C’est de ma faute"

Après avoir cédé une poignée de secondes dans les trois premières spéciales du rallye, le Français a perdu gros à la suite d'une touchette dans l'ES4, Cassidy 1. "C’était un virage à droite qui se refermait sur un pont. A l’entrée, j’ai perdu le contrôle de l’arrière de la voiture. C’est de ma faute. J’ai freiné trop tard. La voiture a glissé et a tapé le pont de mon côté", explique-t-il.

Si l'incident n'est pas très spectaculaire en soi, il a occasionné de gros dégâts avec une portière et un bas de caisse enfoncée côté conducteur. Résultat : 80 secondes envolées. "J’allais la perdre, il fallait que je m’arrête. C’est là que nous avons perdu du temps, peut-être une minute en essayant de la bloquer. Mais ça n’a pas fonctionné, j’ai terminé la spéciale en tenant la porte. Il y avait de la poussière, c’était terrible."

0
0