Citroën Communication

Loeb et Hirvonen au pays des kiwis

Loeb et Hirvonen au pays des kiwis
Par Citroën Communication

Le 20/06/2012 à 17:16Mis à jour Le 20/06/2012 à 17:23

Pour Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen (Citroën WRT), le dernier rallye avant la trêve du WRC passe par Whaanga Coast, la plus belle spéciale du Mondial.

La première partie du championnat du monde des rallyes FIA 2012 s'achèvera aux antipodes avec le Rallye de Nouvelle-Zélande. Bien qu'assurés de repartir d'Océanie en tête des championnats du monde Constructeurs et Pilotes, le Citroën World Rally Team et son équipage Sébastien Loeb / Daniel Elena auront pour objectif de ponctuer ce lointain déplacement d'une note positive. Deuxièmes du classement général, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen ont également une position à défendre !

Absent du calendrier 2011 en raison de l'alternance avec le rallye d'Australie, le rendez-vous néo-zélandais est un des plus prisés par les pilotes, qui apprécient tout particulièrement les routes en terre de l'île du nord. Par rapport à la dernière édition, le parcours reprend une bonne partie des secteurs tracés autour de Raglan et Wangarei, à commencer le mythique Whaanga Coast, souvent plébiscité comme le plus beau tronçon du WRC. Concentrée autour d'Auckland, la troisième journée marque le retour de spéciales qui n'ont plus été utilisées depuis les années 90.

Vainqueurs de quatre des six rallyes déjà disputés cette saison, Sébastien Loeb et Daniel Elena se présentent en leaders du championnat du monde. Avec 30 points d'avance sur leurs équipiers Mikko Hirvonen et Jarmo Lethtinen, les octuples champions du monde aborderont quoi qu'il arrive la trêve estivale en leaders.

Avant de passer au bilan comptable de la première demi-saison, Sébastien Loeb pense au plaisir procuré par ce rallye hors normes : "Il se pourrait bien que cette épreuve représente le summum du pilotage sur terre. C'est un peu comme la Finlande… sauf que les arbres sont beaucoup plus loin du bord de la route ! On pense souvent qu'il s'agit d'un parcours extrêmement rapide, mais je le trouve finalement varié, avec des portions réellement sinueuses. C'est un rallye où il faut être à l'attaque en permanence. Si on ne parvient pas à se libérer à 100%, les chronos s'en ressentent instantanément."

"Cela mérite bien les 24 heures dans l'avion"

Vainqueur de l'épreuve en 2005 et 2008, "Seb" ne garde pourtant pas que des bons souvenirs de ses déplacements chez les kiwis : "J'ai certes réussi à m'imposer deux fois en six participations, mais j'ai aussi commis des erreurs sur ce terrain. Certaines en étant à l'attaque, d'autres alors que j'avais adopté un rythme plus mesuré. Les vitesses atteintes sont telles qu'il faut garder une concentration parfaite."

Trois fois sur le podium, Mikko Hirvonen n'a pas encore accroché l'épreuve à son palmarès. Le Finlandais est pourtant l'un des plus grands fans de ce rallye : "Cela mérite bien les 24 heures passées dans l'avion jusqu'à Auckland. Après des épreuves plutôt typées ‘cassantes', je me réjouis de retrouver un parcours qui fait la part belle à la vitesse. Nous avons déjà collectionné quatre podiums cette saison et j'espère bien aligner un nouveau résultat probant."

"Avec quatre victoires dont trois doublés lors des six premiers rallyes, le Citroën WRT est sur une bonne trajectoire", rappelle Yves Matton, directeur de Citroën Racing. "Le déplacement en Nouvelle-Zélande doit nous permettre de confirmer et si possible d'augmenter notre avance sur les deux tableaux. Il s'agit toujours d'un rallye à l'issue incertaine et nous avons vu lors des dernières manches que les écarts entre les voitures sont très faibles. Tout est réuni pour que le championnat du monde des rallyes vive à nouveau une belle bagarre !"

0
0