Citroën Racing

Loeb-Hirvonen, on prend les mêmes...

Loeb-Hirvonen, on prend les mêmes...
Par Eurosport

Le 23/06/2012 à 08:28Mis à jour Le 23/06/2012 à 10:09

Sébastien Loeb (Citroën WRT) et Mikko Hirvonen (Citroën WRT) ont une nouvelle fois dominé les débats, samedi, en Nouvelle Zélande. 6"4 séparent les deux hommes en lutte pour la victoire.

Yves Matton a eu une bonne idée, vendredi soir. Le directeur de Citroën Racing avait choisi de ne pas figer les positions de ses pilotes Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen. Bien lui en a pris. Les deux hommes de Citroën ont en effet animé à eux seuls les avant-postes, samedi, lors de l'étape 2 du Rallye de Nouvelle Zélande. A l'issue des sept spéciales au programme, 6"4 séparent le Français du Finlandais. Derrière le trou est fait depuis longtemps. Petter Solberg (Ford WRT) a pris la succession d'Evgeny Novikov (Ford M-Sport) dans le rôle du premier du reste du peloton.

"Nous nous sommes biens battus avec Mikko, a lâché Loeb à l'issue de la journée. Ça a été difficile dans l'après-midi, très glissant. Je n'aime notamment pas du tout la spéciale Girls High School. C'est très technique et j'ai perdu près de huit secondes lors du premier passage." A l'issue de cette spéciale, l'ES11, qui a conclu la première boucle de trois ES, Mikko Hirvonen est en effet revenu à 1"7 du Français.

"Une bataille excitante"

Mais ce dernier a de nouveau accéléré dans l'après-midi, signant deux temps scratches coup sur coup dans les ES12 et 13 pour porter son avance à 7"9 à l'issue de l'ES14. Dans la dernière, l'ES15, une répétition de Girls High School, Hirvonen a montré qu'il était bien plus à l'aise que son équipier, lui reprenant 1"5 pour établir son débours à 6"4 après l'étape 2. "Cette bataille est excitante, a reconnu Loeb de retour à l'assistance, et dimanche, il faudra que j'attaque encore pour le garder derrière moi." "Ça fait deux jours qu'on roule et nous sommes toujours en lutte pour la victoire. Je prends donc beaucoup de plaisir", a ajouté Hirvonen.

L'enthousiasme du Finlandais pourrait en revanche être douché dimanche si la pluie venait à tomber. Son équipier a conservé en prévision des pneumatiques plus adaptés. "Il ne me reste plus assez de gommes tendres, a concédé 'Hirvo'. Et je sais que Sébastien en a quelques-uns. Ça va donc être difficile de me battre contre lui, dimanche."

La bataille n'aura de toute façon pas lieu. Après deux jours de lutte, Yves Matton a décidé de siffler la fin de la partie. "Nous avons figé les positions car notre objectif principal est de finir premier et deuxième. Il serait dommage de perdre le bénéfice de deux jours en seulement 60 kilomètres de spéciales, a déclaré le directeur de Citroën Racing. Et comme Sébastien est a priori un peu mieux pourvu en pneus tendres, cela ne servait à rien de prendre des risques. Ils vont surtout observer ce qui se passera derrière eux au classement." Les deux hommes n'ont pas grand chose à craindre. Le 3e au classement, le Norvégien Petter Solberg, handicapé toute la journée de vendredi par un choix de pneus incompréhensible de la part de son équipe, est 3e, mais à 1'33"3 de Loeb.

0
0