Rugbyrama

Grönholm reste de glace

Grönholm reste de glace
Par Eurosport

Le 11/02/2007 à 12:00Mis à jour

Le manteau blanc suédois est ce qui va le mieux à Marcus Grönholm (Ford WRT), vainqueur pour la 5e fois au pays des rênes, dimanche.

Le Finlandais Marcus Grönholm, associé à son fidèle copilote Timo Rautiainen (Ford Focus RS), a remporté pour la 5e fois le rallye de Suède, dimanche à Karlstad, devant le Français Sébastien Loeb (Citroën C4) et le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus RS). C'est la 26e victoire du Finlandais dans un rallye de Championnat du monde, soit autant que l'Espagnol Carlos Sainz, contre 29 pour Loeb. Champion du monde en 2000 et 2002, chez Peugeot, Grönholm avait déjà gagné en Suède en 2000, 2002 et 2003, sur Peugeot 206, puis l'an dernier, sur Ford Focus.

Au bout de la 20e et dernière épreuve spéciale, une super-spéciale sans intérêt tracée pour la télévision locale à l'hippodrome de Karlstad, Grönholm a terminé avec 53 secondes 8/10 d'avance sur Loeb, qui avait capitulé samedi après-midi, et 1 min 41 sec 5/10 d'avance sur son coéquipier Hirvonen.

"Je suis très heureux, c'était une très bonne semaine et une belle bagarre contre Seb", a dit Grönholm. "Je le connais bien et je sais que c'est très difficile de creuser un écart avec lui. Samedi, quand on est passé à plus de 20 secondes d'écart, c'est devenu plus facile".

"Pour battre Marcus ici, il faut faire un sans-faute" , a résumé Guy Fréquelin, le patron de Citroën Sport, après l'arrivée. "On a fait un choix de pneus décalé samedi, pour tenter de faire la différence, et ça n'a pas marché, tant pis. Après, plutôt que prendre des risques, on s'est surtout préoccupé de garder certains pneus pour la Norvège la semaine prochaine".

Hirvonen encore sur le podium

Comme souvent l'an dernier, le duel entre les deux titans du tungstène a un peu éclipsé le combat pour accéder au podium. La bagarre a quand même fait rage tout le week-end entre des pilotes ayant, pour la plupart, dû surmonter un handicap à un moment ou à un autre.

Privé de direction assistée vendredi matin, Hirvonen a eu le plus gros challenge à relever, remontant finalement de la 10e à la 3e place. "C'était très serré avec Henning (Solberg) et Toni (Gardemeister), donc il ne fallait surtout pas faire de bêtise. Je me sentais bien et je me suis fait plaisir", a raconté Hirvonen.

Leader éphémère jeudi soir, après la super-spéciale, Gardemeister a terminé la 2e étape en deux roues motrices, perdant trois places au classement. Leader tout aussi éphémère vendredi matin, Petter Solberg, a mis sa Subaru Impreza au fossé 24 heures plus tard et préféré arrêter les frais, en prévision de la suite.

La suite, gros avantage du calendrier 2007, c'est dès vendredi au tout nouveau rallye de Norvège. Ce sera encore plus au nord, avec encore plus de neige, et il faudra encore mieux choisir ses clous. On prend les mêmes et on recommence, sur un parcours nouveau pour tout le monde&hellip sauf les frères Solberg.

0
0