From Official Website

Sur la route du Rallye de Suède

Sur la route du Rallye de Suède
Par Eurosport

Le 08/02/2008 à 10:00Mis à jour

Voici tout ce qu'il faut savoir sur le Rallye de Suède, la 2e manche du Mondial WRC disputée de jeudi à dimanche, autour de Karlstad. Pêle-mêle : les avis de Loeb (Citroën), Hirvonen (Ford) et Atkinson (Subaru), les enjeux pour les mécaniques et les homme

CHIFFRE

    Centième rallye en WRC pour le binôme Sébastien Loeb/Daniel Elena.

    ILS ONT DIT

    Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT) : "Rouler sur ces très rapides chemins glacés est du pur bonheur. Être constamment en glisse à très haute vitesse, placer la voiture, essayer de maintenir les dérives, utiliser les murs de neige pour garder la bonne trajectoire. Lorsque l'adhérence procurée par les clous est bonne, c'est un rallye génial à disputer. Notre objectif sera d'essayer de gagner. Ce ne sera pas facile. Nous allons devoir ouvrir la route, ce qui est souvent un handicap en Suède. Ensuite, nos adversaires vont vouloir revenir au score après le Monte-Carlo et la bagarre sera serrée. Ce serait fantastique de nous imposer pour notre 100e (rallye), mais je sais aussi qu'il y a des points importants à prendre pour les deux championnats et j'adapterai mon rythme en fonction des évènements."

    Chris Atkinson (Subaru Impreza WRC) : "On appréhende la Suède de la même façon que le Monte Carlo : on y va pour un top 5 ou un top 6, en essayant d'être les plus réguliers possible. Le Rallye de Suède est une affaire de spécialiste et il exige un style particulier. Au Monte Carlo, il fallait être propre et coulé. La Suède est probablement l'un des rallyes les plus agressifs de l'année".

    L'EPREUVE EN BREF

    57e édition du Rallye de Suède - Plaque tournante : Karlstad - Surface : glace, neige - Totale des 20 spéciales (10 tracés différents) : 340,24 km (342,09 km en 2007) - Heure locale = heure française

    ETAPE 1 Karlstad / Karlstad, jeudi et vendredi : 9 ES (122,14 km)

    ETAPE 2 Karlstad / Karlstad, samedi : 6 ES (120,88 km)

    ETAPE 3 Karlstad / Karlstad, dimanche : 6 ES (97,22 km)

    PRINCIPALES DIFFICULTES

    La technique du braquage-contre-braquage est poussée à ses limites et il faut bien doser ses effets pour faire pivoter l'arrière de la voiture sur les murs de neige en sortie de virages. Le sol peut être vicieux : une neige ou une glace uniforme ne posent aucun problème, mais lorsque le redoux ou l'usure des passages fait ressortir la terre des rails sur la trajectoire, des clous cassent ou se détachent de leurs montures. Le pilote s'accoutume de cette baisse de grip dans les entailles de la route, tant qu'il y reste. Car au moindre écart, la reprise de grip est brutale et déstabilisante.

    PNEUMATIQUES

    Comme au Monte Carlo, ils sont attribués par tirage au sort. Un seul type disponible, avec un seul type de clou. Le nombre de pneus pour le shakedown est limité. Il est obligatoire de toujours monter des pneus neufs au départ de chaque groupe de spéciales. Enfin, il est possible d'emporter deux roues de secours.

    AUTOS

    Un moteur doit servir durant trois rallyes encore cette année. Les blocs utilisés au Monte-Carlo officient à nouveau en Suède et tutoieront les hauteurs mexicaines. Il y a deux boîtes de vitesses et différentiels disponibles pour chaque pilote. Ainsi que cinq jeux d"amortisseurs et cinq jeux de connexion au porte-moyeu.

    NOUVEAU

    Parcours. Le rallye intègre deux assistances 'éloignées' à Sunne vendredi et Hagfors samedi et dimanche. Le parcours est nouveau à 62,9 % par rapport à celui de 2007. Cela représente 214,10 km dont 118,34 km pour les spéciales du premier jour qui n'ont plus été utilisées depuis 2000 et 2001. Seules la superspéciale (ES1/8) et les épreuves de Vargåsen (ES11/14) et Lesjöfors (ES16/19) sont strictement identiques à l'an passé.

    2007

    Marcus Grönholm (Ford Focus WRT) remporte son cinquième Rallye de Suède depuis 2000 en signant 11 scratches sur 20 possibles. Mikko Hirvonen rajoute une Focus RS officielles du team de Malcom Wilson sur le podium. Sébastien Loeb intercale sa C4 entre les deux Finlandais, à 53.8 sec de Marcus Grönholm.

    Meilleurs performers : Grönholm (11 meilleurs temps), Loeb (3), P. Solberg (1), Gardemeister (1), Galli (1), Östberg (1), H. Solberg (1) et Atkinson 1 - Leaders successifs : Gardemeister (ES1), P. Solberg (ES2à ES4), Grönholm (ES5 à ES20)

    LES CINQ DERNIERS VAINQUEURS

    2003 Grönholm (Peugeot 206), 2004 Loeb (Citroën Xsara), 2005 Solberg (Subaru Impreza), 2006 Grönholm (Ford Focus), 2007 Grönholm (Ford Focus)

    LE TOP 5 DU MONDIAL PILOTES 2008

    1-Loeb (FRA/Citroën WRT) 10 pts, 2-Hirvonen (FIN/Ford WRT) 8 pts, 3-Atkinson (AUS/Subaru WRT) 6 pts, 4-Duval (BEL/Ford STobart) 5 pts, 5-Solberg (NOR/Subaru WRT) 4 pts

    LE TOP 5 DU MONDIAL CONSTRUCTEURS 2008

    1-Citroën WRT 11 pts, 2-Subaru WRT 10 pts, 3-Ford WRT 8 pts, 4-Ford Stobart 8 pts, 5-Suzuki WRT 2 pts

    0
    0