From Official Website

Latvala en tête, Loeb à la faute

Latvala en tête, Loeb à la faute
Par AFP

Le 08/02/2008 à 16:45Mis à jour

Jari-Matti Latvala (Ford WRT) a bien mérité sa position de leader en Suède, car il menait lorsque Sébastien Loeb (Citroën) a abandonné, vendredi. Et puis, il a signé six temps scratch sur sept.

Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford Focus) auteur de six temps scratch sur sept vendredi occupe la tête du Rallye de Suède à l'issue de la 2e journée, marquée par la sortie de route de Sébastien Loeb, qui n'a pas participé à quatre spéciales mais sera au départ samedi.

    Pour prendre 48 secondes d'avance sur Hirvonen, leader de l'équipe Ford, Latvala a attaqué tout au long des 120 km chronométrés et s'est fait quelques chaleurs sans conséquences, à la différence de Loeb. Il a aussi profité de sa position sur la route, car il passait dans chaque spéciale un quart d'heure après Loeb et Hirvonen, qui ouvraient la route. "C'était une journée très intéressante" , a souri Latvala en fin de journée.

    Très intéressante aussi pour Ford, qui a placé cinq Focus dans le Top 7 en profitant aussi des ennuis de Chris Atkinson, sorti de l'ES3 à la 60e place, sans pare-choc avant, après un quart d'heure perdu dans un mur de neige qui ne voulait pas lâcher sa Subaru. Comme quoi il y avait quand même de la neige, vendredi en Suède, mais pas partout. "On vient pour un rallye hivernal et on se retrouve dans la boue. Je n'avais aucune adhérence", s'est plaint Petter Solberg, pilote de l'autre Subaru et leader éphémère jeudi soir, mais seulement 5e vendredi soir, derrière un quartette de Focus efficaces.

    Loeb repartira

    "On va se faire mettre hors-course", a dit Elena, un peu essoufflé, avant de remonter en marche pour repartir de Sunne. Quelques minutes plus tard, Citroën Sport mettait un terme à cette journée bien mal engagée et évitait à Loeb de faire 60 km chronométrés avec une voiture aussi mal en point, ou pire, de casser bêtement un moteur qui doit encore servir au Mexique. Samedi matin, Loeb repartira donc avec 25 minutes de retard sur le leader, sans aucun espoir de marquer des points au championnat pilotes mais en mesure d'en inscrire pour Citroën au classement constructeur. Tout comme Dani Sordo, sur l'autre C4, qui traîne depuis le départ cinq minutes de pénalité provoquées par un changement de moteur après le rallye Monte-Carlo. Douze spéciales restent à disputer avant l'arrivée dimanche. Sachant que l'hécatombe risque de continuer, à cause du manque de neige et des ornières qui vont continuer à se creuser au passage des soixante concurrents rescapés, ce n'est pas forcément un mauvais calcul de la part du champion du monde.

    0
    0