Getty Images

Ott Tänak (Toyota WRT) leader, Teemu Suninen (Ford WRT) à la faute

Tänak leader, Suninen à la faute
Par AFP

Le 16/02/2019 à 13:06Mis à jour Le 16/02/2019 à 15:22

RALLYE DE SUEDE - L'Estonien Ott Tänak a pris samedi midi la tête du rallye de Suède, 2e manche du championnat du monde des rallyes, après une matinée marquée par la sortie de route du Finlandais Teemu Suninen, surprenant leader à l'issue de la première journée de vendredi.

L'Estonien Ott Tänak a pris samedi midi la tête du Rallye de Suède, 2e manche du championnat du monde des rallyes, après une matinée marquée par la sortie de route du Finlandais Teemu Suninen, surprenant leader à l'issue de la première journée de vendredi.

Le jeune Suninen (Ford WRT), 25 ans, alors au coude-à-coude avec Tänak (Toyota WRT) pour la première place, est parti à la faute peu avant la fin de l'ES10, terminant sa course dans un tas de neige.

"On s'est simplement fait aspirer par un mur de neige et on s'est retrouvé coincés", avant d'être aidé par des spectateurs présents aux abords de la route, explique le pilote qui a perdu de précieuses secondes au classement général.

Vendredi, le pilote finlandais avait déjoué les pronostics, menant un rallye pour la première fois dans la catégorie reine, après avoir signé deux temps scratch. Suninen pointe désormais en 8e position, à 1 min 24 sec 1.

Le baroud d'Ogier

Tänak (Toyota WRT) possède un peu plus de 33 secondes d'avance sur le Norvégien Andreas Mikkelsen (Hyundai MST), 2e, et sur le Britannique Elfyn Evans (Ford WRT), 3e. Le Belge Thierry Neuville (Hyundai MST), confiant au débute la journée, s'adjuge la quatrième place, à 51 sec 8 de Tänak. Le Français Sébastien Loeb (Hyundai MST) prend lui la septième place du classement provisoire.

Sébastien Ogier, champion du monde en titre et leader du championnat après sa victoire à Monte-Carlo, pointe à la 17e place à plus de 20 minutes du leader. Ses chances de victoire se sont envolées dès vendredi, après une sortie de piste qui lui a valu un abandon pour la journée. Le pilote Citroën a tout de même enregistré deux temps scratch samedi matin (ES10 et ES11).

Samedi, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, son copilote, sont repartis en vertu de la règle dite du rallye 2 mais écopent d'une importante pénalité. Même sanction pour les Finlandais Marcus Grönholm (Toyota), sorti de sa retraite en rallye le temps d'une manche en terres scandinaves, qui a dû abandonner pour le reste de la journée après une sortie de route, et Jari-Matti Latvala (Toyota WRT).

0
0