Après avoir impressionné sur le Rocher, les légendes sont au repos. Nonuple champion du monde, Sébastien Loeb a remporté le rallye de Monte Carlo en janvier, la première de ses piges annuelles pour Ford, montrant qu'à 47 ans il n'a rien perdu de sa vélocité. Sébastien Ogier, 38 ans et huit titres WRC, est lui monté sur la 2e marche du podium à Monaco mais ne sera pas non plus en Suède, qui ne fait pas partie des rallyes qu'il va disputer cette année avec Toyota malgré ses trois victoires (2013, 2015, 2016) sur les routes suédoises. La voie est donc libre pour les prétendants au titre sur un parcours complètement nouveau, tracé autour de la ville d'Umeaa à plus de 600 kilomètres au nord de Stockholm.
Au premier rang, le vainqueur de l'an dernier, le Britannique Elfyn Evans, 33 ans qui court après son premier titre et veut se racheter de sa sortie de route au Monte Carlo avec sa Toyota. "Nous n'avons pas commencé l'année comme nous le voulions mais un petit bénéfice est que nous serons en meilleure position dans l'ordre de départ, ce qui est toujours un avantage en Suède", où il est plus difficile d'ouvrir la route, a-t-il commenté.
Rallye de Suède
Rovanperä imite son père, 21 ans après
27/02/2022 À 13:48

Evans en quête de revanche, Toyota bien armée

Il lui faudra compter sur son coéquipier finlandais Kalle Rovanperä, 21 ans, déjà vainqueur de deux rallyes WRC. Il ouvrira la route le premier jour car il a terminé 3e au Monte Carlo derrière Loeb et Ogier. L'équipe Toyota sera renforcée par un autre Finlandais, Esapekka Lappi, 31 ans, qui n'a pas effectué de saison complète depuis 2019 même s'il a participé au rallye de Suède en 2020, terminant 5e sur une Ford. "Pouvoir courir au plus haut niveau de nouveau est quelque chose que je voulais faire depuis longtemps. La Suède est une épreuve qui m'a toujours plu et j'y ai toujours été très compétitif", a affirmé le pilote, qui vise le podium.
Ford, vainqueur surprise du premier rallye de la saison avec Loeb, peut compter sur l'Irlandais Craig Breen, 4e au championnat à deux points de Rovanperä. Il a terminé 2e en Suède en 2018 au volant d'une Citroën et entend faire aussi bien cette année. "J'ai fait de nombreuses fois le rallye mais sur le précédent tracé autour de Torsby et cela sera complètement nouveau cette fois-ci", a souligné Breen, en notant que les nouvelles voitures WRC hybrides rouleraient pour la première fois sur un tapis de neige.

Fourmeaux, un rookie français sur la neige

Il sera épaulé chez M-Ford par le Britannique Gus Greensmith et le Français Adrien Fourmeaux. "Cela sera la première fois que je vais conduire une voiture WRC sur la neige et cela va être un grand pas mais je l'attends avec impatience", a déclaré le pilote français de 26 ans, qui était violemment sorti de route au Monte Carlo.
Reste Hyundai qui ne semble pas au top en ce début de saison. Le Belge Thierry Neuville espère mieux que sa 11e place sur les routes des Alpes. Vainqueur en Suède en 2018 et 3e en 2019, il entend redresser la barre et montrer qu'il peut cette année gagner son premier championnat du monde après avoir échoué 5 fois sur la deuxième marche. "Avec le nouvel itinéraire, c'est difficile de savoir ce qui nous attend mais cela va être intéressant", a-t-il prévenu.
Son coéquipier estonien Ott Tänak, champion du monde WRC en 2019 est lui aussi prêt : "C'est en Suède que j'ai fait mon premier podium avec Hyundai et cela serait vraiment bien de pouvoir rééditer cela ce weekend." L'épreuve débute vendredi matin avec un parcours totalisant 264,81 km avec la 17e et dernière spéciale (Power Stage aux points supplémentaires) dimanche à 12h18 (11h18 GMT).
Rallye de Suède
Evans abandonne et laisse un boulevard à Rovanperä
27/02/2022 À 09:46
Rallye de Suède
Rovanperä en tête à l'issue de la 2e journée
26/02/2022 À 18:47