Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 17/04/2010 à 17:06Mis à jour

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l'Etape 2 du Rallye de Turquie, samedi.

Sébastien Loeb (Citroën WRT, leader) : "Le bilan de cette première boucle est positif. Ce n’était pas facile, car Ogier, Solberg et Hirvonen défendent bien leurs positions. Il a fallu prendre des risques pour faire des temps ! Comme mes adversaires, j’ai été gêné par les travaux effectués sur les routes par l’organisation depuis les reconnaissances. Le dessin de certains virages a été modifié et je me suis fait surprendre plusieurs fois. Nous avons enfin réussi à creuser des écarts significatifs et à prendre la tête. Notre avance n’a rien de confortable car la troisième étape sera longue et difficile. La météo pourra jouer un rôle dans l’issue de la course : s’il pleut, notre position d’ouvreurs sera avantageuse. Dans le cas contraire, il faudra se battre pour rester devant."

Petter Solberg (Citroën Solberg, 2e) : "Je suis satisfait de la journée de samedi et du rallye jusqu'à présent. Je n'étais pas à fond tout le temps. Ces spéciales sont difficiles pour la voiture. Il ne faut pas oublier que nous sommes une petite équipe privée avec des ressources limitées et nous devons être vigilants. Avoir une crevaison à la fin de l'ES16 m'a certainement coûté du temps mais, à part ça, tout était parfait."

Mikko Hirvonen (Ford WRT, 3e) : "Samedi matin, on a fait un gros trou dans le plancher mais il y avait tellement de choses à faire à l'assistance de midi que nos mécanos ne l'ont pas vu. (Sur sa sortie miraculeuse) C'était une portion d'asphalte mais ça glissait beaucoup, on a tiré tout droit dans le fossé mais on a pu revenir tout de suite sur la route. On s'en est bien sortis",

Dani Sordo (Citroën WRT, 4e) : "Nous avions fait un choix de pneus un peu trop audacieux. Je suis parti avec deux roues déjà rodées pour tenter d’être plus performant sur l’asphalte, mais ce n’était pas la bonne solution. J’ai perdu quelques secondes, ce n’est pas rédhibitoire pour autant. Cet après-midi, je partirai avec six pneus neufs et nous essaierons de nous maintenir dans le peloton de tête. L'après-midi s’est bien passée, la voiture a bien marché et nous avons pris du plaisir dans les spéciales. Nous avons réussi à ne pas crever aujourd’hui, je crois que c’était le plus difficile. Nous aurons une bonne position de départ pour la dernière étape et nous pourrons nous battre pour une place sur le podium face à Petter Solberg et Mikko Hirvonen.

Sébastien Ogier (Citroën Junior, 5e) : "Dans une portion très rapide, à environ 180 km/h, le pneu avant gauche a explosé même si nous n’avions rien heurté. Nous avons pu changer la roue et repartir. Maintenant, nous allons essayer de retrouver de la motivation et d’aller au bout de ce rallye.

Kimi Raïkkönen (Citroën Junior, 6e) : "La Citroën C4 WRC est toujours aussi facile à piloter. Sur asphalte, j’ai peut-être un peu trop assuré avant de me rendre compte du niveau d’adhérence. Je suis satisfait de notre rythme, ce fut une bonne journée où nous n’avons pas connu le moindre problème. J’ai juste calé deux fois aujourd’hui, au même endroit lors des deux passages. Nous avons amélioré nos temps cet aprèsmidi. Demain sera un autre jour où nous essaierons de conserver notre position."

Benoît Nogier (Citroën Junior, team manager) : "Sébastien (Ogier) était en train de réaliser un rallye presque parfait. C’est décevant de ne pas pouvoir se battre pour la victoire jusqu’au bout mais le rallye n’est pas terminé. Sébastien et Julien sont cinquièmes, ce qui peut encore constituer un bon résultat. Ça n’enlève rien à la performance de très haut niveau réalisée depuis hier matin. Kimi continue à un très bon niveau. Il a réussi à se détacher des pilotes avec lesquels il se battait depuis le départ. C’est très encourageant."

0
0