Mikko Hirvonen (Ford WRT, leader) : "J'ai attaqué au maximum. Ce matin, les premières spéciales étaient boueuses et il faisait si froid que je n'arrivais pas à faire chauffer mes pneus, dont le grip restait assez constant malgré tout. Je ne m'attendais pas à trouver autant de neige sur le parcours. A certains endroits, en coupant à l'intérieur des cordes, la neige volait au-dessus de la voiture. Cet après-midi, des ornières s'étaient creusées. Samedi, les routes seront plus larges et plus rapides. Pendant les reconnaissances, elles étaient glissantes en surface. J'espère donc que la pluie va continuer de tomber cette nuit, sinon le fait d'être premier sur la route sera un handicap. Les spéciales demanderont un rythme de pilotage différent. Il faudra que je m'adapte rapidement à ces nouvelles conditions".
Jari-Matti Latvala (Ford WRT, 2e) : "Je ne peux pas me plaindre de mon classement. J'ai pourtant connu une journée avec des hauts et des bas. Je n'ai pas commis de grosse faute mais je n'étais pas satisfait de mon pilotage. Je n'étais pas dans le rythme dans les deux premières spéciales. J'attaquais trop et la voiture s'écartait trop de la ligne idéale. J'ai changé ensuite le programme du différentiel et cela m'a aidé".
Rallye du Japon
Loeb : "Pas facile"
31/10/2008 À 14:28
Sébastien Loeb (Citroën WRT, 3e) : "Dans la toute première spéciale, je me suis énormément méfié. Trop peut-être. Il y avait de la neige et je redoutais de rencontrer de la glace. Dans ces conditions, trouver le bon dosage entre l'attaque et la prudence était un exercice compliqué. Il n'était pas facile d'adopter le tempo idéal. Cela s'est mieux déroulé dans les spéciales suivantes, moins piégeuses. Au cours de la deuxième boucle où l'ES8 a aussi été annulée, j'ai essayé de rester bien concentré, mais j'ai surveillé les écarts pour maintenir la pression sur nos adversaires. Un jour de course est déjà derrière nous. C'est une bonne chose ! Je déteste tellement rouler sur la défensive. Notre 3e place me convient bien et je sais ce que cela peut signifier, mais j'essaie de ne pas y penser. Samedi, un très gros morceau nous attend, c'est un parcours qui peut être très sélectif".
Dani Sordo (Citroën WRT, abandon - moteur) : "Sur ces spéciales étroites et très glissantes, il était facile de commettre une faute. Je n'ai donc pas forcé l'allure. Il y avait plus à perdre qu'à gagner. Cette courte entrée en matière nous a quand même permis de constater que ce nouveau terrain ne se révèle pas plus facile que celui autour d'Obihiro. Tout se déroulait parfaitement. Nous avions trouvé la bonne cadence, suffisamment rapide et sans prendre de risques. J'étais satisfait de ma position, et puis le moteur a perdu de la puissance dans l'ES6. Nous avons dû nous arrêter. C'est une déception mais nous allons voir avec l'équipe si nous repartons samedi en Superally".
Olivier Quesnel (Citroën WRT, directeur) : "À l'issue de cette première journée, notre bilan est forcément mitigé. Pour Sébastien et Daniel, le tableau de marche est respecté. Ils ne se sont pas trompés d'objectif et ont su se hisser jusqu'à cette 3e place qui nous convient très bien. Je suis en revanche désolé pour Dani et Marc qui avaient jusqu'à l'ES6 été à l'unisson de leurs équipiers. Leur 4e place provisoire était ce que nous leur demandions. Lorsque la voiture sera revenue à l'assistance, nous déciderons si elle repart samedi. Comme nous avons pu le constater, il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Une très longue étape nous attend demain avec 156,78 km chronométrés. L'ensemble de l'équipe Citroën sera à la fois très motivé et très concentré pour l'affronter".
Rallye du Japon
Etape 3 : déclarations
02/11/2008 À 12:00
Rallye du Japon
Loeb : "C'est génial"
02/11/2008 À 11:00