Loeb : "Dans un autre monde"

Loeb : "Dans un autre monde"
Par Citroën Racing

Le 09/09/2010 à 08:40Mis à jour Le 09/09/2010 à 08:45

Sébastien Loeb (Citroën WRT) appréciera ce week-end au Japon l'ambiance d'un rallye particulier. Et peut-être un septième titre, aussi.

Revenons sur votre huitième victoire consécutive en Allemagne. Allez-vous enfin révéler le secret de votre invincibilité ?

Sébastien Loeb : Il n'y a pas de potion magique ! Le secret, c'est le travail. Jamais l'équipe ne s'est reposée sur ses lauriers. Même si nous connaissons bien cette épreuve, nous l'avons préparée avec minutie. Par exemple, nous avions effectué des essais du côté du camp militaire de Baumholder pour tester la résistance des pneus sur la longue spéciale de Panzerplatte. Je savais ainsi quel rythme adopter pour obtenir de bonnes performances sans trop en demander à mes gommes. Ensuite, c'est vrai que je me sens bien sur ce terrain. Dès les premières spéciales, je peux attaquer au maximum et déjà prendre la course en main. Mais il n'y a vraiment aucun secret.

Changement e décor avec le Japon : que vous inspire ce rallye ?

S.L. : Ce ne sont pas les spéciales qui me font apprécier le Rallye du Japon. Ce que j'aime, c'est cette atmosphère, cette sensation d'être dans un autre monde pendant quelques jours. Les spectateurs sont des fans très fidèles et je les reconnais même d'une année sur l'autre ! Le championnat du monde des rallyes nous permet d'aller à la rencontre d'autres cultures et c'est une bonne chose d'aller au Japon, même si nous n'évoluons sans doute pas dans les plus beaux paysages de l'archipel.

On vous demande beaucoup où vous aimeriez être titré. Certains insistent même pour que vous décrochiez un septième titre en France. Qu'en pensez-vous ?

S.L. : J'en pense qu'on ne choisit pas l'endroit où on remporte un titre. J'ai envie d'être titré le plus tôt possible et je ferai tout pour cela. Si je suis en tête et que Sébastien Ogier n'est que sixième, je ne vais certainement pas ralentir pour repousser l'échéance ! Tout cela n'a aucun sens. Nous travaillons d'arrache-pied pour obtenir les meilleurs résultats possible. De toute façon, être sacré au Japon ne dépend pas que de moi, mais également de la position des autres prétendants. Laissons faire le sport.

0
0