Citroën Racing

Sapporo verbatim

Sapporo verbatim
Par Eurosport

Le 09/09/2010 à 09:24Mis à jour Le 09/09/2010 à 09:27

Voici ce qu'ont dit les protagonistes du championnat du monde WRC avant le Rallye du Japon, 10e manche de la saison 2010.

Sébastien Loeb (Citroën WRT) : "J'en pense qu'on ne choisit pas l'endroit où on remporte un titre. J'ai envie d'être titré le plus tôt possible et je ferai tout pour cela. Si je suis en tête et que Sébastien Ogier n'est que sixième, je ne vais certainement pas ralentir pour repousser l'échéance ! Tout cela n'a aucun sens. De toute façon, être sacré au Japon ne dépend pas que de moi, mais également de la position des autres prétendants. Laissons faire le sport. Comme toutes les manches du championnat du monde, le Rallye du Japon a ses spécificités. Honnêtement, ce n'est pas le rallye que j'affectionne le plus. Les spéciales ne sont pas très excitantes et leur étroitesse n'aide pas à se ‘lâcher' au volant."

Sébastien Ogier (Citroën WRT) : "Je n'ai jamais mis les pieds au Japon et j'essaie de m'imprégner des spéciales en visualisant un maximum de caméras embarquées. J'ai l'impression que la végétation a tendance à cacher les virages et les pièges qu'ils recèlent. Ce ne sera pas simple au vu de notre inexpérience, mais nous aurons le même objectif que sur tous les rallyes terre : jouer une place sur le podium. Ceci permettrait à Citroën de marquer des points importants pour le championnat du monde Constructeurs. Pour le Championnat Pilotes, je ne me berce pas d'illusions en pensant au titre. Mon objectif est bien de conserver la 2e place face à Jari-Matti [Latvala], Petter [Solberg] et Dani [Sordo] ! Terminer vice-champion du monde devant tous ces pilotes, ça aurait été un rêve en début de saison. À nous de jouer pour que cela devienne réalité."

Dani Sordo (Citroën Junior) : "J'ai de bons souvenirs du Japon. C'est un lointain déplacement mais un beau pays. Le parcours est vraiment compliqué. Le pilote doit être précis pour bien placer la voiture sur des routes très étroites et le copilote doit annoncer beaucoup de notes avec un timing excellent. Si toutes les conditions ne sont pas réunies, on perd vite du temps ou on sort de la route ! Du départ à l'arrivée, il faut une grande précision. Je vais donner le meilleur de moi-même pour montrer que l'on peut rouler très vite sur la terre comme nous le faisons sur asphalte."

Kimi Räikkönen (Citroën Junior) : "Nous n'avons pas fait d'essais depuis le Rallye d'Allemagne. En arrivant au Japon, je vais devoir me remettre dans le rythme. Je m'attends à une épreuve très difficile. D'après ce que j'ai pu entendre, le Rallye du Japon est particulièrement compliqué. Et ce le sera d'autant plus pour un débutant comme moi. Mon objectif reste le même. Nous verrons dès les premières spéciales quel rythme nous serons en mesure d'adopter. Mais, encore une fois, mon objectif sera d'être à l'arrivée du rallye."

Benoit Nogier (Citroën Junior, team manager) : "Au Japon, la météo est souvent capricieuse. On peut rouler sur de la terre très grasse qui se creuse pour former des rails lors du second passage. Les routes sont étroites et très techniques. Il est nécessaire d'avoir de très bonnes notes. Le rôle du copilote est, encore une fois, prépondérant."

0
0