From Official Website

Loeb chasse Latvala

Loeb chasse Latvala
Par AFP

Le 01/03/2008 à 08:00Mis à jour

Loeb (Citroën) a avoué avoir pris beaucoup de risques pour finir la première journée mexicaine à 9.6 sec du leader Latvala (Ford).

Après les deux passages dans la super-spéciale de Leon, longue de 2,21 km, qui clôturait cette 1re journée, Latvala, auteur de trois temps scratch (ES1, ES5, ES6), devançait de neuf secondes le Français Sébastien Loeb (Citroën C4), meilleur temps dans l'ES2, l'ES3 et l'ES8, et de 22 secondes l'Australien Chris Atkinson (Subaru Impreza).

Leader du Championnat du monde, le Finlandais Mikko Hirvonen, sur l'autre Ford Focus officielle, ouvrait la route et devait balayer la couche de graviers pour trouver la bonne trajectoire. Il s'est contenté d'assurer, a perdu 30 secondes à cause d'une crevaison à la fin de l'ES5 et pointait vendredi soir à la 5e place provisoire, à plus d'une minute de Latvala.

Petter Solberg (Subaru Impreza) a d'abord eu des problèmes de freins qu'il a réglés de manière radicale, en se contentant de freiner sur trois roues. Il s'est consolé plus tard en signant deux temps scratch (ES4, ES7), ce qui ne lui arrive plus si souvent, et pointait vendredi soir à la 4e place provisoire, juste devant Hirvonen.

Ogier 9e

Dani Sordo, sur l'autre Citroën C4 d'usine, a très mal commencé ce rallye, par un choc contre une pierre au quinzième kilomètre de l'ES1 (Alfaro 1, 22 km). Bilan: suspension avant gauche arrachée et retour à l'assistance pour réparer, en attendant de repartir éventuellement samedi matin en Super Rallye, mais sans espoir de podium.

"On était dans la trace et après une bosse il y avait quelques pierres. Ca a cassé un triangle et on a fait un tête à queue. C'est un peu bizarre parce qu'on n'a rien senti. La voiture n'a rien. Ce n'est pas une sortie de route et ce n'est vraiment pas de chance" , a regretté le jeune Espagnol, 4e de ce rallye en 2006 et 2007.

Gigi Galli a fait à peine mieux: deux sorties de route consécutives, dans l'ES3 puis l'ES4. La première erreur lui a fait perdre une minute et demie, le temps que des spectateurs remettent sur la piste les roues de sa Focus. La deuxième, plus grave, a provoqué de gros dégâts à la suspension arrière droite. Heureusement que l'Italien avait prévu d'assurer pour aller au bout.

Autres déçus de la journée, les pilotes Suzuki, Toni Gardemeister et PG Andersson, ont perdu beaucoup de puissance sur leurs SX4. Gardemeister s'est d'abord traîné à 30 km/h dans l'ES1, à cause d'un capteur défaillant. Puis Andersson a eu un problème de piston dans l'ES3, alors qu'il était 6e, et Gardemeister aussi, dans l'ES4, alors qu'il était déjà largué au classement.

La très bonne surprise du jour, côté français, ce sont les très bons débuts de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, dans leur petite Citroën C2 Super 1600 engagée en championnat Junior-WRC, pour leur tout premier rallye de championnat du monde.

Présenté par certains comme le grand espoir français de demain, Ogier a su concilier tête froide et pied lourd pour marquer d'emblée son territoire en s'installant à la 1re place des Juniors... et la 9e place du classement général, en profitant au mieux d'une piste bien balayée, de l'altitude affaiblissant les gros moteurs et des erreurs de quelques cadors. A suivre.

0
0