Getty Images

Deuxième, Sébastien Loeb (Citroën WRT) met bien plus que du piment dans la course

Deuxième, Loeb met bien plus que du piment dans la course
Par AFP

Le 10/03/2018 à 08:40Mis à jour Le 10/03/2018 à 08:49

RALLYE DU MEXIQUE - Sébastien Loeb (Citroën WRT) est plus qu'un outsider. Vendredi soir, il est rentré de l'étape 1 en deuxième position au classement général, à une poigné de seconde du leader, Dani Sordo (Hyundai WRT).

Sébastien Loeb (Citroën WRT) impressionne pour son retour en championnat du monde des rallyes, deuxième du Rallye du Mexique à 7"2 du leader, Dani Sordo (Hyundai WRT), après la deuxième journée vendredi. "On a perdu du temps à droite à gauche mais le bilan est encourageant, réagissait le nonuple champion du monde français. Je ne me surprends pas mais je suis content d'être là. Après six ans d'absence, ce n'était pas gagné d'avance de se retrouver dans cette position face à une telle concurrence."

L'Estonien Ott Tanäk (Toyota WRT) complète le podium provisoire à 11 secondes, devant le Britannique Kris Meeke (Citroën WRT) à 25 secondes et le quintuple champion du monde en titre, le Français Sébastien Ogier (Ford WRT), à 30"2.

Le Belge Thierry Neuville (Hyundai WRT), leader du championnat, est 7e à 2'01"9, à l'issue d'une journée qui a fait énormément de dégâts, avec les abandons du Britannique Elfyn Evans (Ford M-Sport) et des Finlandais Esapekka Lappi (Toyota WRT), Teemu Suninen (Ford M-Sport) et Jari-Matti Latvala (Toyota WRT).

Comme Sordo (10e), qui faisait sa première apparition de la saison lors de cette troisième manche, Loeb a profité d'un ordre de départ favorable (11e) vendredi matin, avant de frapper un grand coup dans l'après-midi. Troisième à mi-journée, Loeb a signé un premier temps scratch dans l'ES7, avant de dominer également l'ES8. Il aurait pu menacer d'avantage Sordo s'ils n'avaient pas dû faire demi-tour dans l'ES6, après avoir tiré tout droit dans un carrefour où ils devaient tourner à gauche.

Venus "prendre du plaisir" pour leur première manche en WRC depuis 2015 (Monte-Carlo, 8e), Loeb et son copilote monégasque Daniel Elena semblent désormais candidats à la victoire. "Vu ce qu'on a fait aujourd'hui (vendredi), on n'est peut-être pas là pour cueillir les champignons samedi et dimanche, reconnaissait Elena. On va lutter jusqu'au bout mais il n'y a pas de pression."

Sébastien Loeb (Citroën WRT) au Rallye Mexique 2018

Sébastien Loeb (Citroën WRT) au Rallye Mexique 2018Getty Images

Ogier placé, Neuville en détresse

L'autre gagnant de journée est Ogier, qui a su limiter les dégâts malgré un ordre de départ défavorable (2e) et une crevaison dans l'ES7. Le triple vainqueur de l'épreuve (2013, 2014, 2015) s'élancera samedi derrière Loeb, et le WRC pourrait revivre les grandes heures de la rivalité entre les deux champions français.

Deuxième du championnat, Ogier pourrait profiter des déboires de Neuville pour en reprendre la tête. Déjà en difficulté pour avoir le privilège de balayer en premier les poussiéreuses routes mexicaines, le Belge, victime d'une perte de pression d'essence, a perdu plus de vingt-cinq secondes dans l'ES5, la courte spéciale sur asphalte (1,1 km) qui bouclait le programme de la mi-journée.

Dans une épreuve éprouvante pour les mécaniques, en raison de la chaleur et de l'altitude (point culminant à 2700 m), le vice-champion du monde n'a pas été le seul à perdre pied.

Vainqueur de l'épreuve en 2016 et troisième du championnat, Latvala, freiné par des problèmes de surchauffe dès la première spéciale de vendredi (ES2), a été contraint d'abandonner au terme de l'ES8, suite à un problème d'alternateur. Victime d'une sortie de route, son coéquipier Esapekka Lappi venait de jeter l'éponge dans l'ES7.

Parmi les éclopés du jour, on compte également les deux coéquipiers d'Ogier. Parti en tonneau dans l'ES4, Evans avait repris la route mais, à son retour au parc assistance vendredi midi, une commotion cérébrale a été diagnostiquée à son co-pilote, le Britannique Daniel Barritt, et le staff médical a conseillé à l'équipage de jeter l'éponge. Victime d'une surchauffe moteur dans l'ES7 après une sortie de route, Suninen repartira en Rallye 2 samedi.

Près de 140 kilomètres de tracés et neuf spéciales sont au programme de cette troisième journée.

Thierry Neuville (Hyundai WRT) au Rallye Mexique 2018

Thierry Neuville (Hyundai WRT) au Rallye Mexique 2018Getty Images

0
0