From Official Website

Loeb coiffe Grönholm

Loeb coiffe Grönholm
Par Eurosport

Le 31/03/2007 à 07:00Mis à jour

Au terme d'une bagarre intense, Sébastien Loeb (Citroën) a ravi à Marcus Grönholm (Ford) la place de leader du Rallye du Portugal, vendredi.

Ce pays qui vibre tant pour l'automobile attendait avec impatience le retour de son rallye fétiche, déplacé en son sud, dans la région de Faro, après avoir accepté fin 2001 l'impossibilité vibrer du côté de Porto. L'incroyable ferveur du Portugal n'a pas été déçue. Vendredi, Sébastien Loeb et Marcus Grönholm se sont livrés un duel acharné sur les six spéciales du jour. Le Français de Citroën WRT, triple champion du monde en titre, a ravi le leadership au double champion finlandais à l'issue de l'ultime chrono de l'étape 1, pour 3.1 sec.

Après une entrée en matière prudente -un problème de feeling au volant de sa C4 WRC N.1-, Sébastien Loeb a sonné la charge dans l'ES4, profitant des soucis de son adversaire. "J'ai attaqué très fort, j'ai pris beaucoup de risques. Je ne pouvais faire plus. Nous sommes en pleine bagarre", confiait l'Alsacien, après le premier de ses trois scratches du jour (ES6 et ES7).

D'un coup, il venait de reprendre 10.2 sec à Grönholm, coupable d'écarts dans le chrono précédent. "J'ai d'abord fêlé le pare-brise en retombant sur le nez de la voiture, après une bosse, et puis j'ai sûrement fini de casser l'amortisseur avant droit contre une pierre", avouait le grand nordique de Ford WRT, en tête depuis la super spéciale de la veille.

La lutte entre les têtes couronnées a peu à peu réduit Mikko Hirvonen (Ford WRT), 3e, et Petter Solberg (Subaru WRT), 4e, aux rôles d'observateurs, pointés en soirée à plus de 25 sec. Malgré un scratch dans l'ES2 et l'avantage de sa connaissance du terrain (il était venu pour ça en 2005), le Finlandais à la Focus a subi les événements, à la recherche d'un grip qui lui échappait. Idem pour le Norvégien, piégé par des pneus trop tendres le matin et un tête-à-queue l'après-midi (ES6).

Avec des réglages corrigés pour le second passage (ES5, ES6 et ES7), Loeb a donc fait plier "MG". "Quelques petits ajustements, au niveau des amortisseurs et du différentiel, la voiture était peut-être un peu plus efficace", a expliqué la star de Citroën. "C'était une journée très difficile. On a fait jeu égal avec Grönholm, il fallait prendre tous les risques pour être devant. Le bilan est positif. On est trois secondes devant Grönholm, c'est pas énorme mais c'est toujours ça, on est devant", a-t-il conclu.

0
0