From Official Website

Loeb, contrat rempli

Loeb, contrat rempli
Par Eurosport

Le 05/04/2009 à 06:00Mis à jour

Comme il le voulait, Sébastien Loeb (Citroën WRT) a réussi à compter plus de 20 secondes (26.8) d'avance sur Mikko Hirvonen (Ford WRT) à l'issue de la 2e étape du rallye du Portugal. Le Français a signé tous les meilleurs temps se place idéalement pour une 4e victoire consécutive cette saison.

"On ne pouvait pas espérer plus, à la régulière, sans erreur de Mikko. Il a fait une belle journée, on est repassés devant, je suis très content", a dit Loeb à son retour à l'Estadio Algarve, où il avait déjà triomphé en 2007. Au même moment, dans le stade, une Marseillaise retentissait en prévision du podium de dimanche. Dans la spéciale du milieu de chaque boucle (Almodovar 1 et 2, longue de 27,18 km), télévisée en direct sur une chaîne publique portugaise, Loeb, à chaque passage, a infligé une petite correction à Hirvonen: 15 secondes le matin, 11 l'après-midi, soit la quasi-totalité de son avance samedi soir.

"L'écart dans la spéciale du milieu, ça doit être un ensemble de choses: le balayage, une question de feeling personnel -une spéciale où on se sentait bien- et les pneus", a ajouté le quintuple champion du monde. "J'ai beaucoup géré les pneus au deuxième passage, pour ne pas les chauffer et garder une voiture très neutre, ne pas forcer sur le train avant, essayer de rouler très propre." "La différence entre Hirvonen et Loeb se fait sur la voiture, mais aussi sur la façon dont Seb gère ses pneus, en les abîmant moins que Mikko", a résumé Olivier Quesnel, le patron de Citroën Sport, à un journaliste portugais qui l'avait pris pour l'ancien pilote français Guy Fréquelin.

Exit Grönholm

Côté Hirvonen, tout espoir n'est pas encore perdu: "Je vais continuer à essayer, on a peut-être une petite chance de rattraper Seb", a dit le Finlandais. Il n'aura pas besoin de regarder dans son rétroviseur, car Dani Sordo, sur l'autre C4 officielle, pointe désormais à 32 secondes, chargé de rapporter les points de la 3e place. La course avait perdu beaucoup de sel dès la première spéciale (ES8), quand Marcus Grönholm, alors 4e, avait touché un arbre. Sa Subaru Impreza a fait un tonneau, est retombée sur ses roues, puis le moteur a commencé à chauffer et le double champion du monde a arrêté les frais. Sébastien Ogier (Citroën C4), le champion du monde Junior-WRC, a lui aussi été victime de cette spéciale de Santa Clara. Difficile de faire un sans-faute, sauf pour Loeb.

0
0