Eurosport

Loeb : "Parfait"

Loeb : "Parfait"
Par Eurosport

Le 07/04/2009 à 08:15Mis à jour

Vainqueur de son quatrième rallye consécutif au Portugal, Sébastien Loeb (Citroën WRT) tire un premier bilan, "parfait", de son début de saison. Le Français revient aussi sur son week-end, sa bataille avec Mikko Hirvonen, ses impressions et le retour de Marcus Grönholm.

Qui peut arrêter Sébastien Loeb? Depuis bientôt six ans, la question revient sans arrêt sans que personne n'ait encore trouvé la réponse. Ce week-end encore, le Français a éclaboussé le rallye du Portugal, le premier sur gravier, de son talent. Le quintuple champion du monde a porté à 51 son nombre de victoires en rallye et reste invaincu dans l'exercice 2009. "C'est un début de saison parfait, on ne pouvait pas faire mieux", se réjouit Sébastien Loeb. "Mais Hirvonen se défend bien, il fait de très belles courses. On a gagné les quatre (premiers rallyes de la saison), mais à chaque fois il y a eu un vrai duel, ce n'était pas facile."

Un sans faute qui laisse les spectateurs et observateurs rêver à un Grand Chelem historique. Pour l'instant, le pilote Citroën en a effectué le tiers du chemin. "Douze victoires (sur 12 rallyes au calendrier 2009), ça ferait beaucoup, je ne pense vraiment pas comme ça. Maintenant, l'important c'est d'aller en Argentine puis surtout de gagner les deux championnats, Pilotes et Constructeurs, en fin de saison." Pourtant, l'aventure avait mal commencé en terre lusitanienne. "Dans la première spéciale vendredi matin, je ne voulais pas perdre trop de temps mais j'ai raté un freinage. Toute la journée, on a essayé de rattraper ce retard mais on n'a pas réussi."

Content pour Grönholm

Le week-end a également été marqué par le retour de son éternel (seul ?) rival depuis quelques années, Marcus Grönholm. "C'était bien de voir Marcus revenir, il n'a pas mis beaucoup de temps à comprendre le fonctionnement de la Subaru. Il a un nom très important pour le rallye. C'est dommage qu'il ait fait une erreur samedi matin parce que j'aurais aimé passer plus de temps avec lui, discuter sur les parcours routiers (avant de pointer aux contrôles horaires), et finalement on ne l'a plus jamais revu. J'espère qu'il reviendra sur un autre rallye, mais il faut aller lui poser la question…" Avec ou sans Grönholm, Loeb partira à la conquête d'un 52e succès, dans quinze jours en Argentine.

0
0