Eurosport

Etape 3 : déclarations

Etape 3 : déclarations
Par Eurosport

Le 30/05/2010 à 19:18Mis à jour Le 30/05/2010 à 21:57

Voici ce qu'ont déclaré les principaux protagonistes à l'issue de l'Etape 3 du Rallye de Portugal, dimanche.

Sébastien Ogier (Citroën Junior, vainqueur) : "Tout le week-end, ça a été une énorme bataille. ça a été très dur de garder Seb [Loeb] derrière. C'est un sentiment parfait. C'est génial. On a fait le nécessaire ce matin. On a attaqué du début à la fin, bien géré les pneus samedi. Il faut remercier l'équipe pour tout le bon travail accompli."

Julien Ingrassia (Citroën Junior - copilote, vainqueur) : "Quelques balles ont fusé, on a eu un pare-brise fêlé (à la réception d'une bosse), mais nos chasseurs préférés n'ont pas réussi à nous rejoindre et c'était génial de se battre contre eux. Pendant deux jours, on avait roulé vite et bien, sans faire d'erreur, et ce matin on a continué à rouler au même rythme que depuis le départ, sans se faire de chaleur, en restant sur la route comme l'avait demandé le boss. Loeb se rapprochait, donc, il fallait tenir le rythme et ne rien lâcher. Quand on a vu qu'il ne reprenait que dix secondes dans les deux premières spéciales, on était plutôt contents. On a eu un petit problème moteur, mais les ingénieurs nous ont bien guidés pour solutionner le problème. La pression était aujourd'hui sur Olivier Quesnel (patron de Citroën Racing). Quand on a vu les "bosses" qui faisaient grise mine, parce qu'ils avaient peur que ça parte au carnage, on s'est dit qu'on allait justifier la confiance qu'ils ont mis en nous, et surtout ne pas les décevoir. Seb (Ogier) commence à bien savoir comment la voiture fonctionne."

    Sébastien Loeb (Citroën WRT, 2e) : "J'ai essayé jusqu'au bout, mais Ogier a été très rapide tout le week-end. Le seul regret, c'est de ne pas avoir été assez offensif vendredi, on a trop perdu de temps en balayant la piste et on n'a jamais pu le rattraper complètement. Ça s'est joué à pas grand chose, quelques secondes, et on a peut-être un peu sous-estimé Ogier le premier jour. Si j'avais vraiment tout donné le premier jour pour en gagner le plus possible, on aurait quand même été troisièmes vendredi soir, malgré Hirvonen et Solberg (qui ont ralenti en fin de journée pour passer derrière Loeb), mais plus près de Sordo (2e). J'ai aussi perdu du temps dans la première spéciale du samedi après-midi (ES11), en gérant trop mes pneus et en m'embrouillant un peu sur les splits (temps intermédiaires). Ce matin (dimanche), je n'ai pas réussi à faire la différence que je voulais, j'ai cramé encore plus mes pneus. Il y a trois ans, on nous disait que les pilotes français ne savaient pas conduire sur la terre, apparement ça va mieux. La course prouve qu'Ogier est plutôt un adversaire, car c'est lui qui gagne, mais on est dans la même équipe et les informations passent de l'un à l'autre!"

    Olivier Quesnel (patron de Citroën Racing) : "Depuis samedi soir, tout le monde autour de moi me demandait : 'Tu es sûr de ce que tu fais ?' Seb [Loeb] a perdu du temps vendredi, sinon cela aurait pu être encore plus serré à la fin. Tout le monde était nerveux, surtout moi, et maintenant tout le monde rigole, mais si quelque chose était arrivé, les dégâts auraient été énormes. Nous sommes très fiers d'avoir trois C4 sur le podium. Ce que nous avons fait aujourd'hui est bon pour le rallye en général, pas seulement pour Citroën et pour nos pilotes. Je ne pensais pas qu'Ogier pourrait gagner ce rallye, je suis content pour lui. Pour sa carrière, tout va de plus en plus vite, et les prochains rallyes sur asphalte vont lui permettre de progresser encore. Mon objectif reste les deux titres, Pilotes et Constructeurs."

    Mikko Hirvonen (Ford WRT, 4e) : "Après le suspense de la dernière spéciale du Rallye de Nouvelle-Zélande, je n’imaginais pas qu’un coup de théâtre se reproduise ici. Je n’aurais pas pu aller plus vite ce matin. J’ai tout fait pour remonter sur mes deux adversaires mais mes pneus arrière ont perdu leur grip à mi-distance et j’ai alors cessé d’attaquer. Je n’avais plus l’espoir de les rattraper. Ce rallye a été difficile. Je n’étais pas assez performant pour prétendre à la victoire et le terrain était dur pour les gommes. J’ai tenté différentes approches ce week-end. J’ai été moins agressif en essayant d’avoir un pilotage coulé plutôt que d’attaquer trop fort. J’ai eu alors le sentiment de bien conduire et que ma voiture se comportait parfaitement. Mais les chronos ne suivaient pas. Notre résultat n’est pas satisfaisant dans l’optique du championnat. Mais nous n’avons disputé que six manches alors qu’il en reste sept. Nous avons donc encore matière pour nous battre."

    0
    0