Volkswagen Communication

Sébastien Ogier (VW) : "Le meilleur pilote n'a pas gagné, mais ce n'est pas la faute de Jari-Matti"

Ogier : "Le meilleur pilote n'a pas gagné, mais ce n'est pas la faute de Jari-Matti"

Le 25/05/2015 à 12:37Mis à jour Le 25/05/2015 à 13:32

RALLYE DU PORTUGAL - Sébastien Ogier (VW) a déclaré dimanche que le règlement du balayage - et rien d'autre - l'avait empêché de se battre contre son coéquipier Jari-Matti Latvala.

Sébastien Ogier (VW) ne pouvait pas ne pas s'en prendre au règlement sciemment concocté par la Fédération internationale de l'Automobile dans le but de freiner sa course vers un troisième titre consécutif et instaurer un semblant de suspense.

Sur les épreuves "terre", le Français doit en leader du Mondial passer depuis cette saison avant ses rivaux, les deux premiers jours. Un handicap connu de tous, qui lui a fait perdre beaucoup de temps ce week-end au Portugal. Dimanche matin, il pensait pouvoir reprendre ses dix secondes de retard sur son coéquipier, Jari-Matti Latvala. Qui a supporté sa cadence sur les ultimes trois spéciales finales. Sûr que s'il y avait eu bagarre pendant trois jours, le Finlandais n'aurait peut-être pas tenu aussi bien le choc.

" Un superbe rebond après un rallye d'Argentine assez chaotique"

"Arrivé au bout de ce week-end, c'est un sentiment de satisfaction qui l'emporte", a déclaré le Gapençais, qui a repris un point à son collègue et remportant la power stage. "C'est un super résultat, qui vaut 21 points. Ce n'est pas l'opération parfaite pour mon championnat, mais presque, car c'est ça l'objectif numéro un de la saison. J'ai exprimé un peu de frustration à chaud, mais je suis comme ça. Je dis toujours ce que je pense tout de suite et à tout le monde. J'ai dit à la fin de la course que le meilleur pilote n'avait pas gagné, mais ce n'est pas la faute de Jari-Matti s'il avait l'avantage. Les règles sont ce qu'elles sont, et il a très bien fait son boulot, surtout ce dimanche. Il est allé aussi vite qu'il a pu pour que je reste derrière et je le félicite. Si j'avais poussé davantage j'aurais pu être un peu plus rapide, mais jamais assez pour battre Jari-Matti au général au rythme auquel il allait. C'est un bon résultat pour l'équipe (ndlr : auteure d'un triple) et un superbe rebond après un rallye d'Argentine assez chaotique."

"On sait ce dont est capable Jari-Matti quand il est en confiance et il a été fort tout le week-end", a insisté Jost Capito, le directeur de Volkswagen Motorsport. "On savait que tout pouvait arriver. En tant qu'équipe on les laisse conduire et que le meilleur gagne."

0
0