Citroën Communication

Loeb par K.-O.

Loeb par K.-O.
Par AFP

Le 19/01/2012 à 10:26Mis à jour Le 19/01/2012 à 13:43

Le duel entre Sébastien Loeb (Citroën WRT) et Jari-Matti Latvala (Ford WRT) n'aura duré que trois spéciales, mercredi. Dans le dernier chrono, le Finlandais est parti en tonneaux et a abandonné.

Sébastien Loeb (Citroën DS3) était en tête du 80e Rallye Monte-Carlo, 1re manche du Championnat du monde (WRC), après les quatre épreuves spéciales de la 1re journée, à la suite de l'abandon de Jari-Matti Latvala (Ford WRT) dans l'ES4. "C'était quatre spéciales très difficiles à gérer, parce que, dans chaque boucle, la première était longue et sèche, alors que dans la deuxième il y avait 10 km de neige", a raconté le Français, cinq fois vainqueur en Principauté, à son retour à Valence. "Ce matin, on a fait une erreur dans notre choix de pneus et on s'est retrouvé dans des conditions vraiment délicates. Cet après-midi, c'était l'inverse. Latvala est parti à la faute et on se retrouve avec une minute d'avance. Une minute, c'est bien beau mais c'est vite perdu", a-t-il ajouté.

"Ça reste un Monte-Carl, il reste quatre jours de course et c'est loin d'être fini, avec des changements d'adhérence dans tous les virages. Il faut rester concentré et j'espère juste que ce sera un peu moins piégeur jeudi", a poursuivi l'octuple champion du monde. Latvala avait bien entamé le rallye, surtout en choisissant pour la boucle du matin, dans une Ardèche frigorifiée, des pneus super-tendres lui permettant de creuser un écart de 52 secondes sur Loeb dans la seule ES2 (Burzet-Saint-Martial, 30 km). Pendant ce temps, Petter Solberg, dans l'autre Fiesta RS de Ford WRT, suivait l'ordre de ne pas mettre de clous dans l'ES2, malgré la neige, et économisait deux pneus qui pourraient se révéler précieux en fin de rallye, le quota maximum étant de 45 pneus.

Ogier 4e

A midi, Loeb avait 30 secondes de retard sur Latvala. Quelques heures plus tard, le Finlandais était dans le décor, parti en tonneau dans l'ES4. "Il y avait un gauche glacé, Jari-Matti est sorti trop large et a heurté le mur, puis sa voiture a basculé de l'autre côté", a raconté son patron Malcolm Wilson. L'abandon du Finlandais, définitif, a fait les affaires de l'Espagnol Dani Sordo (Mini WRC), très bon toute la journée et 2e mercredi soir, à une grosse minute de son ex-coéquipier chez Citroën et juste devant Solberg, passé lui aussi au travers des nombreux pièges de cette première journée.

Sébastien Ogier, 28 ans, a pris la 4e place provisoire au volant d'une petite Skoda Fabia S2000 de la catégorie S-WRC, à deux minutes seulement de son ex-coéquipier alsacien. Victorieux du Monte-Carlo en 2009 dans une Peugeot 207, au début de l'intermède IRC, Ogier le Haut-Alpin a fait le spectacle et peut désormais viser le podium de dimanche à Monaco, à condition que les dieux du rallye continuent à lui être favorables.

Jeudi encore, autour de Saint-Bonnet-le-Froid, il faudra bien choisir ses pneus pour avoir une chance d'aller au bout des six spéciales de la 2e journée, soit plus de 130 km chronométrés.

0
0