Les déclarations de l'étape 1

Les déclarations de l'étape 1
Par Eurosport

Le 07/02/2003 à 21:00Mis à jour

Voici ce qu'ont dit Grönholm (Peugeot), Burns (Peugeot), Rovanperä (Peugeot), Märtin (Ford), Duval (Ford), McRae (Citroën), Sainz (Citroën) et Loeb (Citroën) lors de la 1ère étape du Rallye de Suède, vendredi.

Résultats et classement

Marcus Grönholm (FIN/Peugeot, leader) : "Lors de la première spéciale, j’étais encore un peu endormi, mais dès la suivante je me suis réveillé ! J’ai pu attaquer très fort tout au long de l’après midi sans prendre aucun risque inutile. Il y avait beaucoup plus de neige que je ne l’avais imaginé, ce qui rendait les choses difficiles. Il aurait été très facile de commettre une faute."

Harri Rovanperä (FIN/Peugeot, 4e à 36.2 sec) : "Au départ je n’avais pas un bon feeling, mais à partir du deuxième chrono c’était de mieux en mieux. Ma légère faute dans l’ES3 est idiote, mais ce sont des choses qui arrivent lorsqu’on est à l’attaque."

Markko Märtin (EST/Ford, 7e à 1 min 05 sec) : "J’attends la seconde étape avec impatience. Nous aurons une meilleure position sur la route. Ceci dit, ma première journée s’est bien déroulée dans l’ensemble, même si j’ai bien failli jouer les intrus dans une maison située au bord de la route de l’avant dernière spéciale !"

Guy Fréquelin (Citroën Sport, directeur) : "La météo nous fait payer cher notre tir groupé monégasque. C'est la règle du jeu !"

Carlos Sainz (ESP/Citroën, 12e à 1 min 21.2 sec) : "Nous nous sommes bien sortis d'un tête-à-queue effectué à haute vitesse dans l'ES3. Cependant, je regrette le temps perdu à cause de notre position sur la route. Je crains que notre classement ce soir et l'ordre de départ qui va en découler, ne nous défavorisent également demain..."

Sébastien Loeb (FRA/Citroën, 18e à 1 min 58.1 sec) : "La couche n'est pas très épaisse, mais elle suffit pour que nos clous ne mordent pas la glace. Nous perdons l'adhérence, nous devons corriger sans cesse la trajectoire, et nous laissons là un maximum de temps (...) Il est vraiment dommage que les conditions de route ne nous aient pas permis de mettre plus en valeur les qualités de la Xsara et l'excellent travail de préparation que nous avons effectué..."

Didier Auriol (FRA/Skoda, 22e à 2 min 38 sec) : "La voiture s'est très bien comportée Nous avons fait les bons choix de pneus considérant le fait que nous étions parmi les premiers à ouvrir la route."

0
0