Loeb vers l'exploit

Loeb vers l'exploit
Par AFP

Le 07/02/2004 à 15:00Mis à jour

Jamais un non-Nordique n'a remporté le Rallye de Suède. Leader de la deuxième manche du Mondial WRC après l'étape 2, disputée samedi, Sébastien Loeb (Citroën Xsara) est en position de créer un formidable précédent. Le Français, venu à bout de Markko Märti

Le Français occupe la tête de la course à l'issue de la deuxième journée. Il devance le Finlandais Marcus Grönholm (Peugeot 307) et le Norvégien Petter Solberg (Subaru Impreza). Avec quarante secondes d'avance sur le double champion du monde, près d'une minute trente sur l'actuel tenant du titre, Loeb se trouve sur la voie royale. "C'est largement jouable", a d'ailleurs estimé l'intéressé.

Sébastien Loeb est rentré au parc assistance de Hagfors en leader, sous les applaudissement d'une foule suédoise conquise, séduite par ce formidable petit Français. Chez Citroën, les sourires illuminent les visages. Guy Fréquelin, le patron, n'étant pas le dernier à goûter cet instant.

"Gronholm, en Suède, il est carrément chiant"

"Etre en tête d'un rallye comme ça, aussi piégeux et dans les conditions dans lesquelles il se déroule cette année, c'est-à-dire sans mur de neige et donc à la sanction immédiate... Mais, depuis l'Australie l'an dernier, je ne m'étonne plus de rien quand il s'agit de Sébastien", s'est extasié Fréquelin.

Le patron de Citroën Sport lui a alors tendu un magazine britannique sur lequel figure une photo et une phrase de Grönholm : "les autres ont encore à faire pour me battre". "C'est vrai que ce n'est pas facile", déclara Loeb à l'adresse de son boss.

"Ce Loeb est hallucinant !"

Il restait encore deux spéciales, dont une longue, l'ES12 (Vargasen) de près de 40 km, où tout pouvait encore survenir. Sûr, rapide, Loeb enfonça le clou en réalisant un autre scratch, le deuxième consécutif. Et c'est Gronholm qui partit à la faute, en tête-à-queue. De 26 secondes, l'écart passa à 40 en faveur du Français. Durant les spéciales, en scrutant les temps intermédiaires sur les moniteurs, Juan Jo Lacalle, le manager de Carlos Sainz, malheureux samedi, ne pouvait s'empêcher de s'exclamer: "Ce Loeb est hallucinant !".

Désormais seul un incident semble devoir priver le pilote français d'une incroyable victoire, la première d'un "latin" dans la chasse gardée des Nordiques, la sixième de la carrière de Loeb, le deuxième cette année en deux épreuves. D'autant que Grönholm aura du mal à attaquer l'esprit libre, refaire son retard. Freddy Loix ayant abandonné, le Finlandais reste le seul espoir de Peugeot de ne pas rentrer bredouille d'une Suède hier terrain privilégié de la marque au Lion.

"On a haussé le ton samedi quand on a vu que l'on pouvait rouler dans le rythme de Grönholm et Märtin, a expliqué le pilote Citroën. On a trouvé un style efficace, pas trop en vrac mais suffisamment pour ne pas se traîner. Il faut trouver le juste milieu au niveau de l'attaque. On a réussi à acquérir le bon rythme et on va essayer de le garder". Aussi simple que cela...

0
0