Il est un jeune loup au sein d'une équipe de... vieux renards mais, du haut de ses 21 ans, Attila Tassi, pilote Honda Racing, n'est pas du genre à se laisser impressionner.
"Je vise une victoire en course, c'est la prochaine étape".

Le jeune talent hongrois se prépare pour sa troisième saison en WTCR - FIA World Touring Car Cup Cup, gonflé à bloc et prêt à aller chercher sa première victoire au volant de sa Honda Civic Type R TCR équipée de Goodyear.

Tassi, basé à Budapest, a raison de viser haut en sachant que ses collègues pilotes Honda, Néstor Girolami, Esteban Guerrieri et Tiago Monteiro, seront là pour lui transmettre leur expérience et l'encourager à aller plus loin - après avoir décroché ses premiers podiums WTCR en 2020.

Êtes-vous confiant quant au fait de passer un nouveau palier en WTCR en 2021 ?
"Je suis assez confiant pour réaliser de meilleures performances que l'année dernière. L'année dernière, j'ai eu des hauts et des bas. Au début de la saison, c'était très bien avec deux podiums. Après, les courses n'étaient pas si clean pour moi et nous étions parfois désavantagés. Mais j'ai fait mon premier test de pré-saison la semaine dernière et j'étais très heureux de m'asseoir à nouveau dans la voiture après plus de six mois."

Comment avez-vous vécu le test, s'est-il déroulé comme prévu ?
"Il neigeait, il pleuvait et il faisait soleil, donc des conditions très mixtes. Nous avons eu une tempête de neige à un moment donné, c'était incroyable. Mais c'est la Nordschleife, c'est toujours imprévisible. Nous avons pu faire quelques tours mais c'était plus pour avoir du temps de piste, pas en termes de réglages pour améliorer la voiture parce que dans un tour c'était sec, l'autre tour humide, la moitié du tour il pleuvait, puis c'était ensoleillé et ensuite la neige."

Mais toute opportunité de tester sur la Nordschleife doit vous donner un léger avantage - c'est le circuit le plus difficile du monde après tout ?
"Le temps de roulage là-bas est toujours bon à prendre, c'est sûr. Je n'ai pas piloté de voiture de course pendant six mois et l'autre point est que nous commençons la saison sur la Nordschleife, donc c'était important. Mais je ne dirais pas que c'est un avantage parce qu'il s'agissait juste de revenir dans la voiture et de s'habituer à elle et à la piste. Avec les conditions météorologiques, nous n'avons pas été en mesure de vraiment tester quoi que ce soit correctement."

Heureux de commencer la saison ici ?
"Au cours des deux dernières années, j'ai eu des week-ends positifs là-bas, donc je suis vraiment, vraiment impatient d'y aller et de faire au moins aussi bien que l'année dernière où j'ai eu un podium. J'espère que nous pourrons être rapides mais nous verrons après les essais et les qualifications."

Comment vous êtes-vous occupé depuis la finale de la saison 2020 du WTCR à Aragon ?
"J'ai changé mon programme d'entraînement de manière assez significative. À partir de décembre, juste après Aragón, je suis tous les jours de la semaine en train de jouer au tennis pendant deux heures, puis je vais à la salle de sport pour garder la forme et me muscler pour rester en forme."

Pourquoi le tennis ? En quoi cela vous aide-t-il ?
"J'ai toujours aimé ça. L'année dernière, je ne jouais qu'une heure mais après, j'ai vraiment commencé à aimer de plus en plus et j'ai décidé de jouer davantage. Je n'ai commencé à jouer au tennis qu'il y a un an, mais mon entraîneur m'a dit qu'en un an, je me suis beaucoup amélioré, et j'en suis heureux. Vous pouvez faire le vide dans votre tête en jouant, c'est agréable et vous rencontrez des gens sympas. C'est un peu comme se reposer, mais d'une manière différente."

Votre nouveau programme d'entraînement a-t-il engendré un changement dans ce que vous buvez et mangez ?
"La plupart du temps, 90 % du temps, je ne bois que de l'eau et j'essaie de garder une bonne alimentation. À l'approche du début de la saison, c'est le plus strict possible. Au petit-déjeuner, je prends des œufs brouillés avec du jambon. Après le tennis, entre le tennis et la gym, je mange une barre protéinée parce qu'il n'y a que 20 minutes de pause. Après la gym, je mange du riz et du poulet avec de la salade. Puis le soir, c'est une salade légère, ou peut-être encore du poulet et du riz."

En plus d'une course à domicile pour vous sur le Hungaroring, il y a aussi l'espoir que les fans puissent faire leur retour sur ce même circuit. A quel point est-ce important pour vous ?
"On sait que la course a été reportée, mais il valait mieux cela que supprimée purement et simplement. Je suis heureux de courir devant les fans de mon pays et j'espère que cette année nous aurons du monde dans les tribunes. L'année dernière, les qualifications ont été très bonnes. Je me suis qualifié en deuxième position et les quatre premiers étaient tous des Honda, donc c'était génial pour l'équipe. J'espère vraiment que cette année ce sera pareil, du moins de mon côté. Les courses n'ont pas été les meilleures parce que mes réglages ne fonctionnaient pas comme je le voulais, mais nous avons progressé et appris à connaître la voiture encore mieux et nous savions ce qu'il fallait changer ensuite. Cette année, nous serons certainement plus intelligents et nous aurons plus d'expérience. J'espère évidemment que dans ma course à domicile je serai au moins plus performant sur les courses mais aussi dans les qualifications car je n'étais que deuxième et le premier perdant !"

Quelle est l'importance d'une victoire cette saison, avez-vous quelque chose à prouver ou êtes-vous encore en train d'apprendre ?
"Je dirais que je suis encore en phase d'apprentissage mais c'est sûr que ce sera ma troisième saison complète en WTCR. La première année a été une année d'apprentissage complet, l'année dernière j'ai eu deux podiums et dans une saison aussi courte c'était plutôt bien. Cette année, je vise définitivement la victoire en course car c'est la prochaine étape à franchir. Ensuite, je dois juste être constant chaque week-end et j'apprends encore beaucoup. Cette année, mon objectif est de remporter une victoire en course."

L'équipe Honda Racing est inchangée pour 2021, est-ce une bonne chose ?
"L'année dernière, j'ai pu apprendre beaucoup de mes trois équipiers, et je me réjouis bien évidemment que l'équipe reste la même car je les apprécie vraiment, en particulier Tiago que je connais depuis trois ans maintenant. Mais j'apprécie aussi Néstor et Esteban, ils sont tous très expérimentés, ils ont un beau passé dans les voitures de tourisme et j'ai évidemment beaucoup à apprendre d'eux. Et vous pouvez toujours apprendre de nouvelles choses, il y a toujours quelque chose à améliorer."

RETOUR SUR WTCR FAST TALK - TASSI, LE GARÇON QUI VOULAIT DEVENIR UN PILOTE DE VOITURES DE TOURISME
"Quand j'étais enfant, je regardais toujours la Formule 1 et je voulais essayer autre chose [que] le hockey. Mes parents avaient plus peur [de la course automobile] que du hockey et du BMX. À cette époque, je ne pensais pas que le risque était si grand, mais tout sport comporte un risque de se blesser. Mais si vous faites ce que vous aimez, c'est le mieux, je pense. Mes parents et mon équipe s'attendaient à ce que je sois très excité et que je fasse des erreurs [lors de ma première course à 12 ans], mais ce n'est pas mon genre. Je ne suis jamais trop excité parce qu'à certains moments, si vous êtes trop excité, vous pouvez facilement faire des erreurs. J'ai été victime d'un tête-à-queue, mais nous avions calculé dans notre stratégie de course que la première course serait très délicate, sans expérience et avec beaucoup de voitures. Mais assez rapidement, c'était tout à fait gérable."

Première partie : https://www.youtube.com/watch?v=XUGFOYIi6gg
Deuxième partie :https://www.youtube.com/watch?v=6-CVQ1SCUdA
WTCR
Pourquoi le statut de Goodyear #FollowTheLeader de Vernay en WTCR importe peu… pour le moment
21/06/2021 À 20:14
The post En attendant le WTCR 2021… Entretien avec Attila Tassi appeared first on FIA WTCR | World Touring Car Cup.
WTCR
Coronel s’impose à domicile !
21/06/2021 À 12:51
WTCR
Azcona entre dans l’histoire en tant que premier vainqueur en PURE ETCR
21/06/2021 À 12:41