Repéré lui aussi par Zoltan Zengo, tout comme Norbert Michelisz à son époque, Bence Boldizs continuera à suivre les traces de son illustre compatriote, alors qu'il se prépare à débuter sa seconde saison en WTCR - FIA World Touring Car Cup cette année.
"Je rêvais de cette possibilité de participer un jour au WTCR et de me battre contre Norbi. Mais je n'ai jamais pensé que je pourrais avoir cette opportunité "

Après avoir impressionné lors de sa première campagne en WTCR en venant du rallycross, le jeune homme de 23 ans originaire de Budapest se voit offrir une nouvelle opportunité avec l'équipe qui lui a donné sa première, en concourant à nouveau dans une CUPRA Leon Competición équipée de Goodyear, sous la nouvelle bannière de la Zengő Motorsport Drivers' Academy.

Avec ses coéquipiers Mikel Azcona, Jordi Gené et Rob Huff sur lesquels il peut compter pour le guider, Boldizs est bien placé pour acquérir de l'expérience, mais il tient aussi à développer son niveau de performance. Entretien.

Rob Huff, votre nouveau coéquipier, vous décrit comme une "grande star de l'avenir à surveiller". Que pensez-vous lorsque vous entendez cela de la part d'un pilote de son calibre ?
"Je suis vraiment heureux d'entendre cela. Nous nous sommes rencontrés lors d'un test au Hungaroring récemment. Rob est un gars vraiment sympa et ce sera incroyable de travailler avec lui, c'est sûr. Mais je suis dans une position exceptionnelle pour apprendre non seulement de Rob, mais aussi de Mikel et de Jordi. J'ai la chance de les avoir tous dans mon équipe et je suis vraiment heureux d'apprendre d'eux. Je suis probablement le pilote le plus inexpérimenté sur la grille, et avoir leur soutien est vraiment important pour moi."

Rob a été surpris que vous soyez si inexpérimenté, alors êtes-vous surpris de ce que vous avez été capable d'accomplir en si peu de temps ?
"Je dirais que je suis un peu surpris. Je n'ai jamais pensé que je pouvais atteindre la Q2 dès ma première saison. Lors de ma deuxième course TCR, en Europe de l'Est la saison dernière, j'ai pu terminer deuxième, ce qui m'a permis de monter sur mon premier podium dans le monde du TCR. Bien sûr, c'était le TCR Eastern Europe, qui est évidemment un excellent championnat pour apprendre, mais le WTCR est définitivement un autre niveau. En six séances de qualification en WTCR, j'ai pu me hisser en Q2 trois fois et cela m'a surpris, c'est sûr, mais je suis vraiment heureux de cela et satisfait. J'étais aux anges quand je l'ai fait pour la première fois et quand j'ai obtenu la pole position DHL pour la course 2 en Hongrie, c'était un moment spécial."

Luca Engstler, l'un de vos rivaux de la catégorie des pilotes juniors de la FIA, décrit le niveau des meilleurs pilotes du WTCR comme "fou". Dans quelle mesure êtes-vous d'accord ?
"Je suis totalement d'accord avec Luca car leur niveau est exceptionnel pour être honnête. Ils ne font pas d'erreurs, ils sont super pointus et super rapides. Mais je n'ai pas été surpris parce que c'est le niveau mondial et qu'ils sont les meilleurs dans les courses de voitures de tourisme. C'est vraiment difficile pour moi de me battre avec ces gars-là, mais je suis ici pour me battre et apprendre. J'espère qu'au cours de cette saison, après la Nordschleife, je pourrai atteindre la Q2 et être capable de me battre contre eux."

Avez-vous l'impression d'avoir déjà leur respect sur la piste, ou étaient-ils un peu rudes avec vous en tant que petit nouveau ?
"L'année dernière, je n'ai pas eu la possibilité de me battre contre Yvan ou Yann, mais lorsque je me suis battu avec des pilotes comme Luca, Tiago [Monteiro] et Néstor [Girolami], notamment en Aragon, j'étais vraiment heureux de pouvoir les dépasser, de faire de bonnes courses mais sans contact entre nous. Je ne sais pas s'ils ont du respect pour moi ou pas, mais la lutte était toujours propre, définitivement."

Il y a évidemment la célèbre photo de vous en train de courir contre Norbert Michelisz au Hungaroring la saison dernière. Que représente cette image pour vous ?
"C'est ma photo préférée de l'année dernière - ou peut-être la photo de la pole position DHL du même week-end ! Mais j'aime vraiment cette photo. Pour être honnête, quand j'étais enfant et que je courais en Hongrie dans la Suzuki Swift Cup, je rêvais bien sûr de cette possibilité, de participer un jour au WTCR et de me battre contre Norbi. Mais à ce moment-là, je n'ai jamais pensé que je pourrais avoir l'opportunité de le faire. Pour être honnête, je n'ai jamais pensé que ce serait possible et ça ne l'aurait pas été sans Zoltán Zengő. Il m'a appelé l'année dernière pour faire un test et je ne peux que lui être reconnaissant de m'avoir donné cette opportunité. C'était un rêve devenu réalité l'année dernière et c'est tellement bon d'avoir une autre chance."

À l'époque, pouviez-vous croire ce qui se passait, que vous couriez contre Norbi en WTCR ?
"Quand ça s'est passé, je n'ai pas pensé "C'est Norbi, mon héros national". C'était juste un autre pilote et je le respectais et je ne voulais pas le pousser ou avoir un contact entre nous, même si j'ai pu le gêner un peu après la période de la voiture de sécurité. Après la course, lorsque j'ai regardé la vidéo embarquée, je me suis dit : "Merde, je me bats contre le héros de mon enfance". C'était vraiment incroyable. Est-ce que je rêve ou pas, mais c'était seulement mon sentiment après la course. Pendant la course, il était juste un autre rival à battre."

Lui en avez-vous parlé par la suite ?
"Après la course, non, mais avant la saison du WTCR, il m'a appelé et m'a félicité d'être un autre Hongrois dans le WTCR. Il m'a dit qu'il avait vraiment hâte d'y être et que l'on se batte les uns contre les autres. Malheureusement, avec la COVID-19, nous ne pouvions pas vraiment avoir de grandes conversations pendant les week-ends de course car toutes les équipes étaient séparées les unes des autres. Mais c'était un très bon moment quand il m'a appelé et j'étais vraiment heureux."

Comment s'est déroulée votre préparation hivernale, êtes-vous prêt pour la nouvelle saison ?
"Ma préparation hivernale a été la meilleure jusqu'à présent dans ma carrière. J'ai perdu cinq kilos en soulevant des poids, en faisant beaucoup de vélo et en courant beaucoup. J'ai fait aussi beaucoup de préparation sur le simulateur. Je me sens vraiment bien et nous avons également fait des tests au Hungaroring, ce qui nous a permis d'acquérir de nouvelles expériences avec la voiture, même si ce n'était que sur ce circuit. Je me sens prêt mais la Nordschleife est une autre histoire. Je n'ai fait que six tours l'année dernière à cause des problèmes que nous avons eus avec le bruit de ma voiture lors des essais et des qualifications. Même si je n'avais que six tours à mon compteur, c'était quand même incroyable d'être là et j'ai hâte d'y courir à nouveau au début de la nouvelle saison."

Qu'avez-vous fait d'autre pour vous occuper pendant l'hiver ?
"J'ai entraîné des pilotes de rallycross âgés de 11 à 13 ans. Ils font le même championnat de rallycross que celui auquel je participais en 2019 et je suis heureux d'avoir cette opportunité de les aider."

Quel est votre objectif pour cette saison ?
"Je suis toujours en phase d'apprentissage et j'ai encore beaucoup à apprendre, c'est certain, mais c'est mon objectif pour cette saison et d'atteindre Q2 plusieurs fois. Parce que si cela peut arriver, alors j'obtiendrai de bonnes positions de départ pour les courses."

PLUS SUR BENCE BOLDIZS : REVISITER LE WTCR FAST TALK
"C'est un plaisir d'être ici, de courir contre ces pilotes légendaires, de courir avec Zengő Motorsport. Nous savons tous que Norbi [Michelisz] a commencé [avec cette équipe] et qu'à l'heure actuelle, il est le roi du WTCR. J'étais vraiment heureux quand il a remporté le championnat, c'était un jour d'émotion pour tous les Hongrois. Nous avons beaucoup plus de temps pour nous préparer bien sûr [avant la première course prévue en Autriche]. Nous n'avons eu qu'une seule journée d'essais, mais je l'ai vraiment, vraiment appréciée. Cette voiture est une bête de course et le résultat était assez prometteur d'ailleurs. Nous n'avons pas vraiment essayé de réglages, nous nous sommes juste habitués à la voiture."

Première partie :https://www.youtube.com/watch?v=xBvybnZdWhk
Deuxième partie :https://www.youtube.com/watch?v=qLyyHv2__KE
The post En attendant le WTCR 2021… Entretien avec Bence Boldizs appeared first on FIA WTCR | World Touring Car Cup.
WTCR
Une comparaison des manches d’ouverture en WTCR pour Yann Ehrlacher
IL Y A 7 HEURES
WTCR
Deux frères, deux leaders : les Girolami, une famille en or
HIER À 21:49
WTCR
Muller : une compétition de haut niveau, et des dépassements difficiles en WTCR
17/05/2022 À 22:03