Luca Engstler est peut-être le plus jeune membre de la formation Hyundai en WTCR - FIA World Touring Car Cup cette saison, mais son déficit d'âge sera compensé par son expérience, son engagement et sa détermination.
"Je veux me battre pour les victoires, faire une saison solide sans erreurs et juste être une meilleure version de moi-même à partir de maintenant".

Bien qu'il ait récemment eu 21 ans, Engstler a déjà remporté plusieurs titres TCR et fait partie de l'équipe Engstler Hyundai N Liqui Moly Racing Team aux côtés de son nouveau coéquipier pour 2021, Jean-Karl Vernay.

Le grand espoir allemand pilotera une Hyundai Elantra N TCR équipée de Goodyear et fera le voyage de six heures vers le nord depuis sa Bavière natale pour participer à l'ouverture de la saison WTCR sur la légendaire Nürburgring Nordschleife du 3 au 5 juin.

Le début de la nouvelle saison WTCR se rapproche de plus en plus. Comment vous sentez-vous ?
"Je suis vraiment impatient de me lancer à nouveau, c'est évidemment un grand plaisir de courir à nouveau avec Hyundai et je pense que ce sera une bonne année."

Vous allez commencer la saison avec une nouvelle voiture. Comment trouvez-vous la Hyundai Elantra N TCR ?
"J'ai été impliqué dans le développement dès le premier jour, j'ai fait le premier rollout avec la voiture et c'était un grand plaisir pour moi de suivre l'ensemble du processus, en apprenant également des autres pilotes comment le travail de développement se déroule. Il y a définitivement une grande différence entre un tour rapide en qualification et le développement d'une toute nouvelle voiture et c'était bien de suivre cela. Les essais ont bien fonctionné, mais on ne sait jamais où on en est et on ne sait pas quels progrès les autres ont fait jusqu'à la première course, donc je suis vraiment curieux de voir ce qui se passe lors de la première qualification."

Si vous deviez choisir une chose que vous aimez le plus dans la nouvelle voiture, quelle serait-elle ?
"Il y en a beaucoup ! Ce que j'aime vraiment, ce sont les virages rapides car vous pouvez attaquer beaucoup plus dans les séquences à grande vitesse, c'est ce que je préfère. Avec l'aérodynamique et l'empattement plus long, vous pouvez attaquer davantage dans les virages rapides. Bien sûr, vous ne pouvez pas développer une voiture qui est forte dans toutes ses parties, mais je pense que nous sommes du bon côté avec cette voiture."

La Nürburgring Nordschleife est le premier circuit du calendrier WTCR. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ?
"Honnêtement parlant, je ne sais pas encore ! C'est une course à domicile pour moi, mais je suis probablement le pilote qui a le moins d'expérience de ce circuit. Bien sûr, je suis impatient de courir en Allemagne, mais c'est la Nordschleife et tout peut arriver. Ce n'est pas qu'une fois que vous avez la vitesse comme sur un circuit normal, où vous pouvez être un ou deux dixièmes plus rapide parce que vous connaissez chaque centimètre de la piste, vous pouvez aussi l'écraser dans le mur sur votre premier tour de vol assez facilement. Ce sera une semaine intense."

Tom Coronel dit qu'il est impossible de faire un tour parfait de la Nordschleife. Êtes-vous d'accord ?
"Je suis tout à fait d'accord avec cela, mais pour moi, c'est similaire pour tous les circuits, car il n'y a jamais de tour parfait et vous pouvez toujours vous améliorer et vous perfectionner. Si vous superposez les données des 20 pilotes, vous aurez le tour parfait et vous pourrez toujours vous améliorer. Mais c'est aussi dû à la longueur de la piste. Plus la piste est longue, plus il est difficile de réunir tous les secteurs, tous les virages, tous les freinages, la vitesse minimale, l'application de l'accélérateur. Et puis, bien sûr, c'est aussi un circuit assez risqué et à un moment donné, vous devez juste fermer les yeux et foncer. Ce n'est pas trop facile !"

Comment vous comparez-vous avec votre coéquipier Jean-Karl Vernay, êtes-vous au même niveau ?
"Le même niveau, je ne dirais pas. Bien sûr, j'ai beaucoup d'expérience avec ce genre de voitures, beaucoup d'expérience avec Hyundai, mais courir en WTCR est une autre histoire. Je dois dire qu'au début, je n'en étais pas sûr à 100 %. Je pensais qu'il y avait toujours des pilotes qui couraient en rond, mais le niveau des pilotes que vous avez en WTCR, c'est fou. Et pour avoir l'expérience que mes coéquipiers ont, j'ai encore besoin d'avoir quelques années dans la poche ?

Qu'apporte Jean-Karl à votre équipe ?
"Nous avons déjà travaillé ensemble lors des journées d'essai, mais je dois dire que mon premier pilotage d'usine a été effectué aux 24 heures de Dubaï avec Volkswagen. JK était là aussi et nous avons gagné la course, donc c'est une bonne base pour commencer. Il m'aide du mieux qu'il peut, comme je le fais, et nous partageons tout d'une manière très juste et bonne et c'est ce que nous devons avoir cette année pour nous battre pour le titre."

Quels conseils votre père Franz vous donne-t-il, lui qui est un coureur très performant après tout ?
"Pour moi, j'essaie d'obtenir toutes les informations que je peux, donc je parle à Gabriele, Norbi, JK, mon père, à tous ceux qui ont beaucoup d'expérience pour gagner autant que je peux, mais je veux le faire à ma façon. Je ne veux pas être le deuxième Franz Engstler, je veux créer mon propre nom et bien sûr, tous les conseils que je peux recevoir de mon père et des autres pilotes expérimentés sont très importants pour moi."

Y a-t-il une histoire derrière le numéro 8 que vous portez sur votre Hyundai Elantra N TCR ?
"Il y a plusieurs raisons en fait. Mon anniversaire est le 8 mars. Lorsque j'ai commencé à jouer au football quand j'étais enfant, le numéro que mon meilleur ami et moi avons choisi était toujours le numéro 8 dans tous les sports. J'ai également remporté six titres TCR avec ce numéro, donc c'est un bon numéro pour courir dans le WTCR cette année."

Huit circuits sont inscrits au calendrier WTCR de cette saison, combien en connaissez-vous ?
" J'en connais certains mais pas tous. J'étais à Macao en 2019 et c'était un bon week-end et une bonne expérience pour moi, en marquant des points. J'ai déjà couru à Ningbo, mais personne n'est allé à Inje."

Gabriele Tarquini si, il a effectué quelques tours dans une voiture de route en 2018....
"Alors je vais devoir le questionner plus que je ne l'avais prévu ! Mais Gabriele courait sur de nombreux circuits alors que je n'étais même pas né !".

Enfin, qu'est-ce qui vous rendrait satisfait à la fin de l'année ?
" Je n'ai pas dit que si je finissais dans le top 5 alors je serais heureux, ce n'est pas à cela que je pense. Pour moi, je veux m'améliorer encore plus. L'année dernière a été difficile, mais j'ai eu de bons résultats par rapport à mes coéquipiers, donc je veux continuer à travailler dur et à m'améliorer. Je pense que le package que nous avons sera bon. Mais je ne dirais pas qu'un chiffre à la fin de l'année me rend heureux. Je veux juste réduire l'écart avec les champions du monde. Je ne dis pas que je veux finir dans le top 10. Je veux me battre pour les victoires et faire une saison solide sans erreurs, en essayant de finir toutes les courses et juste être une meilleure version de moi-même à partir de maintenant."

PLUS SUR ENGSTLER : REVISITER LE WTCR FAST TALK, APRÈS AVOIR FAILLI ABANDONNER, IL A COMMENCÉ À GAGNER
"Je n'ai jamais raconté l'histoire mais après ces deux saisons en Formule 4, je voulais en fait arrêter car ces deux années étaient vraiment frustrantes pour moi. J'étais à l'école, je travaillais dur et je me préparais du mieux que je pouvais [pour la course], mais nous n'avions pas la bonne capacité ni le bon budget et [nous] étions toujours en queue de grille. Après la dernière course, nous sommes rentrés à la maison, mon ingénieur, mon père et moi dans le camping-car. Je leur ai dit que cela n'avait aucun sens de continuer comme ça. Je leur ai demandé quel était le plan, ce que nous pouvions faire. Mon père m'a dit : "Il y a des essais mercredi avec la voiture TCR. Allons-y et essayons et si nous sentons que c'est la bonne façon de faire, alors nous mettons tout en place et nous essayons". Ce test était vraiment bon, j'étais très rapide. J'ai dit : "oublions ces deux années et concentrons-nous pour repartir de zéro". J'ai eu beaucoup de chance à ce moment-là d'avoir ce test. Depuis, je me concentre uniquement sur les voitures de tourisme."

Première partie : https://www.youtube.com/watch?v=tFT1yrWn2bc
Deuxième partie : https://www.youtube.com/watch?v=v5GMf2JIVqo
WTCR
Toujours en bleu à domicile : Ehrlacher demeure le Goodyear #FollowTheLeader du WTCR
18/10/2021 À 10:10
The post En attendant le WTCR 2021… Entretien avec Luca Engstler appeared first on FIA WTCR | World Touring Car Cup.
WTCR
Rapport de course : Victoire à domicile pour Vernay en WTCR
18/10/2021 À 08:49
WTCR
Le roi du PURE ETCR sacré lors de la WTCR Race of France
17/10/2021 À 21:15