Nathanaël Berthon se prépare intensément pour la saison 2021 du WTCR - FIA World Touring Car Cup.
"L'opposition est super-compétitive. Quand vous regardez la grille, c'est incroyable. Nous devons être vraiment concentrés et tous les détails compteront. "

Après avoir remporté sa première victoire en WTCR en 2020, Berthon a été engagé comme pilote officiel d'Audi Sport, avec Frédéric Vervisch, pour cette saison dans le cadre de la campagne dirigée par Comtoyou Racing.

Mais en plus de participer au WTCR - aux côtés de Tom Coronel au sein du Comtoyou DHL Team Audi Sport - le Français de 31 ans a joué un rôle clé dans le développement de l'Audi RS 3 LMS de deuxième génération.

Équipée de pneus Goodyear, la voiture effectuera ses débuts mondiaux lors de l'ouverture très attendue de la saison WTCR sur la Nordschleife du Nürburgring, en Allemagne, du 3 au 5 juin.

Après une excellente année 2020 et compte tenu du fait qu'Audi vous a fait confiance pour aider à développer la RS 3 LMS de deuxième génération, êtes-vous confiant pour la saison 2021 ?
"C'était vraiment génial de participer au développement de la voiture, c'est quelque chose que j'aime vraiment. Nous avons fait environ 5000 kilomètres avec la voiture et avons essayé beaucoup de choses. Je me sens vraiment bien dans la voiture, c'est vraiment encourageant et je m'améliore tout le temps. C'est ma troisième année en WTCR et je me sens plus fort, prêt à aller plus loin. J'acquiers de l'expérience tout le temps et je me sens bien avec le package que nous avons".

Mais vous faites face à une opposition extra compétitive, à quoi vous attendez-vous ?
"L'opposition est super-compétitive effectivement. Quand vous regardez la grille, c'est incroyable, il est donc certain que ce sera difficile cette année. Nous devrons donc être très concentrés et tous les détails compteront à coup sûr. Je me consacre entièrement au WTCR. Mon esprit est concentré à 100 % et j'aurai besoin qu'il le soit si je veux me battre contre les autres, car le niveau est très élevé et la concurrence est très forte."

La  Nordschleife, avec ses 25,378 kilomètres, est le premier circuit à se présenter, peut-il y avoir un endroit plus difficile pour commencer la saison ?
"C'est un circuit incroyable, l'enfer vert que tout le monde connaît. J'ai eu l'occasion de m'entraîner beaucoup cette année, j'ai passé mon permis pour rouler sur ce tracé, j'ai donc beaucoup d'expérience sur la piste. Cela me donne plus de confiance parce que c'était peut-être ma faiblesse l'année dernière sans l'expérience. Je veux vraiment être là maintenant."

Vous n'auriez donc pas préféré un endroit plus "calme" pour commencer la nouvelle saison ?
"C'est toujours délicat de commencer par la Nordschleife car il n'y a pas d'autres circuits comme celui-ci. C'est un circuitold school, très rapide, mais c'est bien, parce que c'est en Allemagne, la maison d'Audi. Je suis sûr que les caractéristiques de la voiture correspondent bien à la Nordschleife. Bien sûr, nous sommes l'une des voitures les plus lourdes sur la grille, ce qui ne va pas être facile, mais je suis heureux de commencer là au final."

Compte tenu de votre expérience au volant d'Audi et avec votre rôle accru cette année, avez-vous le sentiment de faire partie de la famille Audi ?
"J'ai une très, très bonne connexion avec toute mon équipe et tous les gars d'Audi m'accueillent de manière très chaleureuse, c'est donc très agréable de faire partie de la famille Audi, vraiment. Ce sont des gens avec qui il est très agréable de travailler et cela vous donne encore plus de motivation. C'est vraiment excitant d'être au milieu du développement, de partager tout le côté technique. C'est quelque chose que j'aime vraiment. Audi fait beaucoup d'efforts et je vois l'énorme travail qu'ils produisent. Il est très difficile de construire une nouvelle voiture, mais cette voiture est très bien née et c'est vraiment impressionnant de voir tous les efforts derrière cette voiture. J'espère vraiment que nous allons briller avec la nouvelle RS 3 LMS".

En plus d'une voiture compétitive, vous faites partie d'une équipede pilotes des plus compétitifs, comment voyez-vous l'avenir ?
"Le niveau est effectivement super élevé dans l'équipe, ce qui vous pousse à être le meilleur et c'est bien. Avec Fred [Vervisch], nous avons toujours eu une bonne connexion. En 2018, il était plus expérimenté, mais nous partagions les choses de la bonne manière et j'ai appris de lui. Maintenant, nous partageons les développements de cette voiture et c'est bien d'être de retour avec lui dans l'équipe. Il va pousser tout le monde, ce qui est important. Ensuite, nous avons mon "Tommy Boy", Tom Coronel. C'est l'un des meilleurs coéquipiers que l'on puisse avoir, c'est un type formidable, je suis heureux d'être son coéquipier depuis deux ans maintenant. Bien sûr, nous sommes en compétition sur la piste mais nous partageons comme si nous avions la même voiture et c'est vraiment agréable de travailler avec lui. S'il devient plus performant, nous le serons aussi, car nous nous construisons nous-mêmes. Et Gilles Magnus, wow ! Il est encore jeune, il n'a pas autant d'expérience que nous, mais il est talentueux, super rapide et c'est un autre pilote avec qui partager les données. C'était un excellent choix de la part d'Audi et de Comtoyou d'avoir ce quatuor de pilotes. Nous sommes performants sur la piste et nous sommes amis en dehors donc c'est parfait."

En regardant vers 2020, quels éléments vous ont donné le plus de satisfaction et quels sont les domaines que vous devez améliorer cette année ?
"C'est toujours bon de faire des pole positions et de gagner mais c'était un gros travail. J'ai encore beaucoup à apprendre car la voiture WTCR est complètement différente de ce que je connaissais. J'ai toujours piloté d'autres types de voitures et quand je suis arrivé en WTCR [en 2018], j'ai dû complètement repartir de zéro et tout apprendre. C'est un autre style de pilotage à apprendre, mais mon expérience de l'année dernière m'a beaucoup aidé sur le plan technique, sur la façon de régler la voiture et de réagir rapidement, car vous n'avez pas autant de temps pendant le week-end de course, et ensuite d'en tirer le meilleur parti comme nous le faisons. Bien sûr, ça ne va pas être facile cette année, mais je me sens vraiment bien avec l'équipe, nous avons une très bonne connexion et une très bonne voiture. Mais c'est nouveau et il y a encore beaucoup à apprendre. Même si nous avons fait un bon développement, nous avons encore beaucoup à faire avec la voiture. Nous ferons le maximum pour nous battre en tête, je suis confiant, l'équipe est confiante, tout le monde se donne à fond et si nous pouvons gagner, ce sera génial."

Qu'espérez-vous réaliser cette saison ?
"Il y a deux questions, est-ce que vous pensez pouvoir gagner le titre ou est-ce que vous voulez gagner le titre. Tous les pilotes veulent gagner, donc bien sûr c'est l'objectif, mais nous devons aussi être réalistes. Nous avons une nouvelle voiture à apprendre, une voiture qui n'a pas fait de kilomètres en course. Donc, nous devons voir après les deux ou trois premières courses où nous pouvons être. En ce qui concerne les autres, je suis sûr qu'ils ont fait beaucoup d'efforts, qu'ils ont beaucoup travaillé, nous les avons vus faire des tests d'enfer et nous savons que la concurrence est tellement forte cette année que nous devons être prudents."

Enfin, votre campagne de WTCR 2020 aurait dû commencer par une victoire s'il n'y avait pas eu ce départ anticipé. Sans cela, auriez-vous pu gagner et comment avez-vous transformé ce point négatif en point positif ?
"C'était une journée très, très difficile avec cette erreur au départ. Nous avons beaucoup travaillé sur la procédure de départ et j'espère que nous n'aurons plus de problème. Mais c'était vraiment douloureux quand vous savez que vous pouvez gagner la première course de la saison mais que vous ne l'avez pas fait. La pole position est une bonne chose, mais à la fin de la journée, vous voulez gagner la course. J'étais très triste pour l'équipe parce que tout le monde avait travaillé si dur et c'était une sorte de situation injuste. On se sent mal, mais je savais que j'étais rapide dans la voiture et je savais que l'équipe pouvait compter sur moi et tout est parti de là. Nous savions que nous pouvions espérer mieux et cela vous donne une motivation supplémentaire, une confiance supplémentaire et vous pouvez travailler avec plus de sérénité dans l'équipe. Si vous me demandez quel équipage je veux, quelle équipe, quel coéquipier, quelle voiture, pour être honnête, je ne pense pas que j'aurais choisi mieux que ce que j'ai maintenant. Je me sens très heureux dans ma position maintenant et je suis très reconnaissant à tout le monde autour de moi. Je vois que tout le monde se donne à fond. Cet hiver a été très exigeant pour le développement d'une nouvelle voiture, ce travail n'est vraiment pas facile, alors j'espère vraiment que les efforts de chacun porteront leurs fruits à la fin de l'année."
WTCR
Rapport de course : Les jeunes stars du WTCR Magnus et Urrutia offrent au WTCR huit vainqueurs
22/08/2021 À 22:05
The post En attendant le WTCR 2021… Entretien avec Nathanael Berthon appeared first on FIA WTCR | World Touring Car Cup.
WTCR
Vervisch s’adjuge le TAG Heuer Best Lap Trophy lors de la WTCR Race of Hungary
22/08/2021 À 18:24
WTCR
Flash WTCR Course 2 : Urrutia s’impose, frustration pour Huff
22/08/2021 À 14:43