Eurosport

WTCC Marrakech, Course 2 : Oriola (SEAT), jeune premier

Oriola, jeune premier
Par Eurosport

Le 07/04/2013 à 18:58Mis à jour Le 08/04/2013 à 12:49

Pepe Oriola (SEAT Tuenti) est devenu à dix-huit ans et demi le plus jeune vainqueur de l’histoire du WTCC à l'occasion de la Course 2 du meeting de Marrakech, dimanche.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le monde du WTCC n'oubliera pas de sitôt le meeting de Marrakech. Dimanche, deux nouveaux pilotes sont entrés dans le cercle des vainqueurs, car après Michel Nykjaer (Chevrolet Nika) c'est Pepe Oriola (SEAT Tuenti) qui a saisi la chance qui lui était offerte de battre quelques cadors de la série. Dans la Course 1, le Danois avait résisté jusqu'au bout à l'Italien Gabriele Tarquini (Honda), champion du monde 2009, et recordman des pole positions (16). Dans la Course 2, l'Espagnol a tenu en respect jusqu'à la fin un autre champion, triplement distingué, en la personne du Français Yvan Muller (Chevrolet RML).

Pepe Oriola a, certes, bénéficié de l'inversion de la grille pour s'élancer en deuxième position mais après le contact au premier tour entre son compatriote Fernando Monje (SEAT Campos), parti en pole, et Rob Huff (SEAT Münnich), il a habilement fermé les portes à son impressionnant poursuivant alsacien, parti huitième et déjà quatrième au franchissement de la première chicane.

En fait, le Barcelonais a aussi profité de la neutralisation provoquée par le crash de Gabriele Tarquini (Honda) au neuvième tour, à l'endroit précédemment fatal à l'autre Civic de son coéquipier Tiago Monteiro, contraint au forfait pour cette seconde course. Au passage, on a vu les managers de Honda s'arracher les cheveux face à ce nouveau coup dur. Sans parler d'Alex MacDowall (Chevrolet Bemboo), victime collatérale de l'histoire.

Encore une bonne affaire pour Yvan Muller au Championnat du monde

Le délai d'évacuation de la Honda relativement long, la course a repris pour un ultime tour, lors duquel Oriola n'a pas craqué. A l'arrivée, il a avoué son soulagement. "C'est une sensation incroyable car ce fut si dur, Yvan Muller m'a tellement pressé derrière", a dit l'Ibère, désormais plus jeune vainqueur en Mondial, à 18 ans et demi. "Heureusement, la safety car m'a permis de refroidir mes pneus et mes freins, qui étaient en permanence à la limite. J'ai attaqué, attaqué, attaqué, j'ai fait de mon mieux et au bout du compte j'ai obtenu cette victoire que nous attendions depuis longtemps."

"Quand on a Yvan Muller derrière soi, on sent aussi la pression parce que c'est une Chevrolet. Dans la longue ligne droite, il était dix mètres de moi, et il me grattait. Je devais à chaque fois freiner à l'intérieur. Je ne sais pas comment je suis parvenu à le contenir, mais j'y suis arrivé", a-t-il conclu. Tom Chilton, coéquipier d'Yvan Muller et frère du pilote Caterham en Formule 1, et son compatriote britannique James Nash (Chevrolet Bamboo) ont complété le Top 4.

Au Mondial Pilotes, Muller réalise une excellente opération puisqu'avec 88 points, il a pris ses distances avec Nykjaer et Tarquini (51).

0
0