Un podium sans Chevrolet ? Non, ça n'était jamais arrivé cette année. Dimanche, la Course 2 de Suzuka a rendu ce précédent possible ; par deux phénomènes conjugués : une grille de départ inversée et un circuit bien trop court (2273 m) pour ménager des chances de dépassements. Parti 8e, 9e et 10e, Rob Huff, Yvan Muller et Alain Menu ont respectivement terminé 4e, 6e et 5e.
Devant, Stefano d'Aste (BMW) n'a pas laissé passer sa chance de partir de la pole et de rouler 26 tours durant vers sa deuxième victoire de la saison. On se souvient que dans la Course 2 à Salzbourg, en Autriche, il avait finit de supplanter tout le monde à l'issue d'un dernier tour à rebondissements. "Dans la première partie de la course, je savais que j'allais avoir quelques problèmes car nous avions des réglages axés sur la régularité en course", a déclaré le vainqueur italien. "La voiture n'était pas top, mais une fois les pneus arrivés à la bonne pression, j'ai continué d'attaquer et constaté que l'écart était grand. Je n'ai pas poussé réellement lors de la première partie de la course afin d'avoir de bons pneus à la fin. Nous avions testé une dernière chose lors du warm-up et nous avions un bon set-up.Cette piste est étrange et technique : il faut être dans le bon rythme. Si on attaque trop, on ruine ses pneus et on sort."
"Le départ a été difficile dans la ligne droite, et j'ai du lutter contre Bennani dans le premier virage", a expliqué Pepe Oriola (SEAT), parti et arrivé deuxième. "J'aurais peut-être pu attaquer D'Aste mais tout le monde a bien vu que c'est impossible de doubler sur ce circuit. Dans la seconde partie de course, Gabriele [Tarquini] était très rapide et j'ai regardé constamment mes rétroviseurs dans les virages. C'est un super pilote et je suis bien content d'avoir terminé devant lui."
Suzuka
Course 2 : victoire de D'Aste (BMW)
21/10/2012 À 07:24
"Sur cette piste, c'est vraiment dur de doubler", a soupiré Gabriele Tarquini (SEAT), remonté de la cinquième à la troisième place. "La piste longue de Suzuka est fantastique, la courte n'est pas très excitant. Pour le spectacle aussi : nous produisons normalement beaucoup d'actions. Ça ne s'est pas arrivé cette fois à cause des caractéristiques de la piste."
A noter que le Portugais Tiago Monteiro a également terminé cette seconde course à la dixième place, au volant de la toute nouvelle Honda Civic.
Au championnat, Yvan Muller et Rob Huff repartent du Japon à égalité, avec 345 points chacun. Alain Menu garde une chance d'être titré, avec 307 points.

2012 Suzuka Honda Monteiro

Crédit: FIA WTCR

Suzuka
Menu sans soucis
21/10/2012 À 06:07