FIA WTCR

Le Castellet, la Course 1 : Muller (Citroën) victorieux, Loeb (Citroën) phénoménal

Muller victorieux, Loeb phénoménal

Le 20/04/2014 à 15:18Mis à jour Le 20/04/2014 à 16:16

Yvan Muller a remporté son premier succès en WTCC pour Citroën, dimanche lors de la Course 1 au Castellet, devant son Sébastien Loeb, parti avant-dernier.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

C'est donc l'égalité parfaite chez Citroën : dimanche, Yvan Muller a franchi en premier la ligne d'arrivée de la Course 1 au Castellet, imitant ses coéquipiers José Maria Lopez et Sébastien Loeb, vainqueurs la semaine dernière à Marrakech.

Propulsé en pole position après l'annulation samedi des chronos qualificatifs des deux autres C-Elysée à cause d'un dysfonctionnement technique, le quadruple champion du monde a néanmoins dû livrer bataille sur une piste humide, après deux jours d'essais sur le sec. Hésitant au signal de départ, l'Alsacien s'est fait déborder par Gabriele Tarquini (Honda WCT) et Norbert Michelisz (Honda Zengo). Incisif sur une piste varoise piégeuse, il a effacé le Hongrois au deuxième des 16 tours au programme, avant de régler l'Italien, champion du monde en 2009, une boucle plus tard. Il a dès lors creusé l'écart, temporisé un moment pour préserver ses pneus, avant de remettre un petit coup d'accélérateur sur la fin.

Loeb a poussé Tarquini à la faute

Débouté de sa pole position et relégué en dernière ligne, Sébastien Loeb a secondé son compatriote après une superbe remontée dans un peloton toujours aussi turbulent. Au premier tour, l'as d'Haguenau s'est ainsi frotté à l'Italien Gianni Morbidelli (Chevrolet RML), au 4e tour il a passé le champion du monde 2012, Robert Huff (Lada), puis le jeune tricolore Hugo Valente (Chevrolet RML). Il est virtuellement monté sur le podium en venant à bout du rugueux Norbert Michelisz (Honda Zengo) au 6e tour. Ce ne fut qu'un échauffement pour la suite, car Gabriele Tarquini (Honda WCT) a vendu chèrement sa peau, jusqu'à céder au 12e tour.

Quelques secondes derrière lui, José Maria Lopez a fait le même genre d'expérience pour se classer quatrième.

"(Terminer deuxième) c'était l'objectif", a commenté le nonuple champion du monde des rallyes. "Ça a été difficile de remonter les dernières places, pour revenir sur le podium. Déjà, avec Norbert Michelisz (Honda Zengo) cela a été compliqué, et Tarquini vraiment vraiment difficile. Il a fait une petite faute, j'ai saisi l'opportunité. Partant dernier, c'est top de revenir deuxième. Sous la pluie, c'est très facile de faire des fautes."

"C'est un magnifique résultat", s'est réjoui Yves Matton, le directeur de Citroën Racing. "Yvan a géré comme il devait le faire, et Seb a fait une remontée fantastique ; il a remercié toute l'équipe à la radio."

0
0