WTCR

WTCR Fast Talk : 10 choses que nous ne savions pas sur Esteban Guerrieri

Partager avec
Copier
Partager cet article

Crédits FIA WTCR

ParFIA WTCR
11/05/2020 à 16:00 | Mis à jour 11/05/2020 à 22:10

-

Suite à sa participation au WTCR Fast Talk présenté par Goodyear, voici 10 choses que nous ne savions pas sur Esteban Guerrieri mais que nous savons maintenant.

Une colocation de champions :Lorsqu'il a déménagé en Europe pour la saison 2001, Guerrieri a partagé une maison (et une PlayStation) avec José María López, qui allait remporter le Championnat du monde des voitures de tourisme de la FIA trois saisons de suite.

Une offre non aboutie :Toto Wolff a un jour proposé d'être le manager de Guerrieri, mais aucun accord n'a été conclu.

Appel tardif :Il était sur le point d'accepter une offre pour conduire en F3 italienne lorsqu'il a été propulsé en Formule 3000 internationale après que son compatriote Enrique Scalabroni l'ait appelé et invité à faire un essai à Barcelone (mais seulement après que le patron de Cram Compétition, Marcelo Rosei, ait pris en charge le coût du billet d'avion d'un Guerrieri sans le sou).

La porte de Red Bull s'est fermée avant de s'ouvrir :"J'ai eu l'une des chances de ma carrière lorsque la Formule 3000 s'est terminée à la fin de 2004. J'étais le rookie de la saison et Arden était là avec Christian Horner. Enrique [Scalabroni] est un bon ami du Dr [Helmut] Markko et lui disait qu'il devrait me signer un contrat avec Red Bull. J'étais préparé, mais je n'avais jamais travaillé avec une équipe britannique et je n'avais rien pour me soutenir alors que je n'avais que 19 ans. C'était un bon test, mais pas impressionnant".

Un temps meilleur qu'Hamilton, un billet pour la filière Mercedes Junior :"J'ai fait un test avec Manor Motorsport à Hockenheim le lendemain de la dernière course en 2005 et j'ai été plus rapide que la pole position de Lewis. Je suis allé chez HWA et j'ai signé un contrat avec eux pour devenir pilote junior chez Mercedes avec Paul di Resta au volant de Manor en 2006".

Encore de la lumière au bout du tunnel :"À la fin de l'année, l'idée était d'aller en DTM [pour 2007] et il y avait deux places disponibles. Mais Gary Paffett est revenu et il n'y avait qu'une place, et c'est di Resta qui l'a prise. Malheureusement, il n'y avait plus de place et je n'avais plus de volant avec Mercedes. J'étais de retour en Argentine, sans rien à voir avec le budget".

Un coup de téléphone d'Angleterre ravive le rêve de la Formule 1 pour 2007 :"J'ai reçu un appel de Barry Walsh, un Irlandais qui montait une équipe pour courir en Angleterre en Formule 3. Il voulait un pilote expérimenté, alors je suis revenu en Europe pour signer. Il était dans l'immobilier et il était vraiment déterminé à monter une équipe de Formule 1 et à m'y envoyer. En 2008, le marché s'est effondré et ses affaires ont complètement dégénéré. Toutes les possibilités d'aller en Formule 1 avec lui ont disparu".

Des plans universitaires envolés, mais une nouvelle chance à saisir :"J'étais assis à la maison et j'allais terminer mes études à l'université. Je commençais déjà à étudier, mais Igor m'a appelé. Il m'a proposé deux courses [en Formule Renault 3.5 pour 2010] et j'ai gagné une course à Spa. J'ai ensuite gagné les deux courses à Brno, j'ai été troisième au championnat et j'ai obtenu un contrat pour le reste de la saison. Je suis dans le dernier tour des qualifications [à Silverstone] en essayant d'obtenir la pole. Mes mécaniciens ont essayé désespérément de réparer la voiture après l'accident et ont fermé la carrosserie avec un morceau de ruban adhésif pour réservoir. Ce n'était que 10 centimètres de ruban adhésif qui n'ont absolument rien fait pour la performance. L'équipe de Ricciardo et Vergne, Tech 1, a vu le morceau de ruban adhésif et a protesté après que j'ai gagné la course avec une roue complètement tordue parce que nous n'avions pas le temps de réparer la voiture. J'ai été exclu [mais] si j'avais conservé cette victoire, j'aurais gagné le championnat et j'aurais fait des essais en Formule 1 avec Renault, ce qui était mon objectif. Pour un morceau de scotch de réservoir, mon parcours dans ma carrière aurait été différent".

Pas d'argent pour accepter l'offre de Virgin en Formule 1 :Guerrieri s'est vu offrir un volant chez Virgin Racing par John Booth, son ancien patron d'équipe en Formule 3. Il s'est adressé au gouvernement argentin avec une proposition : "Je n'ai malheureusement pas trouvé le soutien nécessaire et j'ai alors réalisé que c'était la fin des espoirs pour moi en Formule 1. J'avais l'offre d'une écurie de F1 mais je n'ai pas trouvé le budget et c'est tout".

Aventure américaine et débuts en World Touring Car :"Ce furent deux très bonnes années [en IndyLights] mais je n'ai pas eu l'argent pour aller en IndyCar. Fin 2012, je n'avais toujours pas d'argent, alors je suis rentré en Argentine pour faire des courses de voitures de tourisme. Puis j'ai eu la chance de participer à la course de WTCC à Termas. Depuis, tout est revenu à la normale.

WTCR Fast Talkprésenté par Goodyear est une série hebdomadaire de podcasts présentée par Martin Haven. Après avoir entendu Norbert Michelisz, Yvan Muller, Tom Coronel et maintenant Esteban Guerrieri dans les quatre premiers épisodes de WTCR Fast Talk, Tiago Monteiro doit révéler les coulisses de sa carrière la semaine prochaine. Cliquezicipour écouter ou suivez ce lien:https://www.fiawtcr.com/wtcr-fast-talk/

WTCR

Ces pilotes WTCR qui ont goûté au rallye

IL Y A 19 HEURES

The post WTCR Fast Talk : 10 choses que nous ne savions pas sur Esteban Guerrieri appeared first on FIA WTCR | World Touring Car Cup.

WTCR

A venir cette semaine en WTCR

HIER À 04:00
WTCR

WTCR Fast Talk : dix choses que nous ne savions pas sur Gabriele Tarquini

24/05/2020 À 10:00
Dans le même sujet
WTCR
Partager avec
Copier
Partager cet article

Dernières infos

WTCR

Ces pilotes WTCR qui ont goûté au rallye

IL Y A 19 HEURES

Vidéos récentes

WTCR

Arrivée course 3

00:03:04

Les plus lus

Tennis

Lucas Pouille : "Le plus relou à jouer ? Pour moi, c'est Djokovic !"

IL Y A 15 HEURES
Voir plus