Les organisateurs des JO de Paris 2024 ont dévoilé lundi leur stratégie de billetterie, proposant notamment une moitié des billets à la vente à 50 euros et moins au cours de l'année 2023, une manne financière indispensable pour boucler leur budget de 4 milliards d'euros.
Après avoir dévoilé en décembre une cérémonie d'ouverture inédite hors-stade entièrement sur la Seine, le comité d'organisation (Cojo) s'est penché sur la billetterie. Bien sûr, le scénario pandémique rode toujours, après le huis-clos à Tokyo, et très peu de spectateurs à Pékin. Il y a un an, le patron du Cojo, Tony Estanguet, avait confié aux parlementaires que le comité travaillait sur plusieurs modèles pour cette raison.
Paris 2024
Pentathlon moderne : Une course d'obstacles à pied va remplacer l'équitation
03/05/2022 À 15:39
Plus de 13,4 millions de billets seront disponibles à la vente : 10 millions pour les JO et 3,4 millions pour les paralympiques. Tout sera vendu en 2023, via un système de tirage au sort (inscription dès décembre 2022) qui générera des créneaux d'achats en février et en mai, puis fin 2023. Niveau tarif, un million de billets olympiques sera vendu à 24 euros et ce pour tous les sports. Et 50% des billets olympiques seront vendus à 50 euros et moins.
Pour le patron du Cojo, Tony Estanguet, l'idée est d'avoir des "Jeux ouverts au plus grand nombre, populaires, fédérateurs", avec "un grand volume de billets à des tarifs accessibles, pour tous les sports".
Le budget du Cojo, qui s'établit désormais à près de 4 milliards d'euros, repose sur les recettes de sponsoring, celles de la billetterie et une contribution du Comité international olympique (CIO). Côté sponsors, le tour de table - 1,1 milliard d'euros - n'est pas encore bouclé. Le délégué interministériel aux JO, Michel Cadot, a récemment accordé un satisfecit au Cojo : "Sur le plan de l'avancée en terme de respect du calendrier... comme sur le plan budgétaire, les dossiers sont très correctement maîtrisés", a-t-il expliqué à l'Assemblée.
Après la révision de 2020, qui avait débouché sur 300 millions d'économies, les dépenses et les recettes vont être une nouvelle fois passées au peigne fin. La prochaine révision budgétaire est en effet prévue pour la fin 2022. L'exécutif a demandé aux organisateurs de saisir son comité d'audit pour passer en revue le budget d'ici à l'été. D'autant que le Cojo pourrait voir ses prévisions percutées par le contexte inflationniste ou par d'éventuelles conséquences économiques liées à la guerre en Ukraine.

Estanguet : "La cérémonie d'ouverture sur la Seine, ça doit être la signature de Paris 2024"

Paris 2024
Les grandes lignes du calendrier de 2024 : Week-end de feu, finales en soirée pour athlé et natation
01/04/2022 À 14:52
Paris 2024
Le tournoi olympique de basket ne se déroulera finalement pas au Parc des Expositions
24/03/2022 À 14:44