AFP

Médaille d'or et record d'Europe pour Kevin Mayer à l'heptathlon

L'or et le record d'Europe : Mayer a frappé très fort
Par Eurosport

Le 05/03/2017 à 21:42

CHAMPIONNATS D'EUROPE EN SALLE - Kevin Mayer a décroché la médaille d'or à l'heptathlon dimanche à Belgrade. Auteur notamment d'un 5,40m à la perche, le Français a terminé avec 6479 points, nouveau record d'Europe. Mayer efface Roman Šebrle. Six mois après les Jeux, il confirme son irrésistible ascension.

Kevin Mayer est devenu champion d'Europe en salle de l'heptathlon, dimanche à Belgrade, en améliorant au passage le record d'Europe (6479 points). Le vice-champion olympique du décathlon a amélioré la marque du légendaire Tchèque Roman Sebrle (6438 points) et réussi le 2e total de tous les temps, devançant l'Espagnol Jorge Urena (6227 points) et le Tchèque Adam Sebastian Helcelet (6110 points) pour remporter à 25 ans le premier grand titre de sa carrière. .

N.1 mondial virtuel depuis la retraite du double champion olympique américain du décathlon Ashton Eaton et chef de file des Bleus en tant qu'unique médaillé des Jeux de Rio présent à Belgrade, Mayer a accumulé les performances de choix durant deux jours. Le week-end aura été majestueux pour Mayer, qui a notamment battu son record personnel sur le 60 m haies (7"88) et à la perche (5,40 m) et égalé ceux du 60 m (6"95), de la longueur (7,54 m) et de la hauteur (2,10 m).

"C'est pratiquement plus beau que les Jeux parce qu'aux Jeux c'était un résultat exceptionnel mais gagner c'est trois fois plus énorme, a réagi le Français, qui a signé la première grande victoire de sa carrière à 25 ans. Je sens que je progresse et que je peux battre des records sans être techniquement parfait. C'est juste jouissif." De quoi offrir un beau cadeau d'adieu à Ghani Yalouz, emblématique DTN depuis 2009 qui doit prendre la tête de l'INSEP le 11 mars, même si bilan de 3 médailles est le plus faible depuis 1988.

Le total de 5 breloques de 2015 n'a donc pas été atteint mais en l'absence de la quasi-totalité des médaillés des Jeux de Rio, hormis Mayer, et avec un groupe faisant la part belle à la jeunesse, les Bleus ne pouvaient pas s'attendre à faire des miracles et peuvent déjà se satisfaire de repartir de Serbie avec deux victoires, dont un exploit historique réalisé par leur nouvelle star sur les épreuves combinées. Au tableau des nations, c'est la Pologne qui a été la reine de cet Euro avec 8 victoires dont le doublé réussi dimanche par les relayeurs du 4x400 m, hommes et dames, le 3e succès d'affilée d'Adam Kszczot sur le 800 m et celui de Sylwester Bednarek à la hauteur.

La France espérait sans doute mieux dimanche, surtout avec les relayeurs du 4x400 m (4e place pour les hommes, 5e pour les dames) et ses deux jeunes finalistes sur le triple saut. Mais Melvin Raffin, 5e à 18 ans, et Jean-Marc Pontvianne, 6e à 22 ans, n'ont pas réellement existé au cours d'un concours dominé pour la 2e fois consécutive par le Portugais Nelson Evora. "C'est une bonne expérience, on a vu les détails qui me manquaient, a réagi Raffin, protégé du champion du monde 2013 Teddy Tamgho et révélation de l'Euro coté tricolore. Je venais ici en étant le plus jeune, la finale a montré que j'avais beaucoup à apprendre mais je reste positif. Je suis déçu, mais c'est le sport et je vais rebondir pour la saison estivale."

0
0