Getty Images

Meeting de Paris - Ligue de diamant : Mayer brille, Lavillenie et les autres Français à la peine

Mayer en grande forme, Lavillenie et les autres Français à la peine
Par AFP

Le 01/07/2017 à 23:54Mis à jour Le 02/07/2017 à 00:46

MEETING DE PARIS - Kevin Mayer était en forme samedi. Le Français a effacé deux records personnels au javelot et au 110 m haies lors d'un triathlon inédit qu'il a remporté. Les autres Français, à commencer par Renaud Lavillenie, qui n'a passé que 5,62 m à la perche, n'ont pas été à la hauteur de l'événement.

Vice-champion olympique du décathlon, Kevin Mayer a remporté le premier triathlon disputé dans le cadre du circuit majeur d'athlétisme de la Ligue de diamant, samedi soir au stade Charléty à Paris.

Avec 2746 points, Mayer a devancé le Britannique Ashley Bryant (2677 pts), améliorant nettement ses records personnels au javelot (70,54 m contre 66,09 m précédemment) et au 110 m haies (13"78 contre 14"01). En revanche, Mayer est resté loin de sa meilleure marque à la longueur (7,13 m à 7,65 m).

"Ce soir, j'ai brisé deux barrières, celle des 70 mètres au javelot et des 14 secondes sur les haies hautes. C'était une soirée réussie, même s'il n'a pas été facile d'enchaîner à la longueur après la cérémonie de présentation (les stars avaient pris place dans des deux chevaux décapotables autour de la piste). J'ai ressenti un coup de fatigue, je ne suis pas un surhomme", a déclaré le Montpelliérain.

Mayer n'a pas programmé de décathlon avant celui des Mondiaux de Londres qu'il abordera en favori. Double champion olympique (2012/2016), l'Américain Ashton Eaton a pris sa retraite après les Jeux de Rio.

Lavillenie très loin de son meilleur niveau

Les Français, et notamment le détenteur du record du monde de la perche (6,16 m) Renaud Lavillenie, ont souffert du déménagement du stade de France à celui de Charléty, du meeting d'athlétisme de Paris samedi soir, septième étape de la Ligue de diamant. Ce sont d'ailleurs les performances générales qui ont pâti. Aucune meilleure performance mondiale (MPM) n'est venue enjoliver une soirée fraîche sous un ciel clair.

Lavillenie a terminé deuxième avec 5,62 m, nettement battu par l'Américain Sam Kendricks (5,82 m) qui avait franchi il y a une semaine 6,00 mètres pour la première fois de sa carrière.

"Comment tu ne veux pas être énervé après une compétition comme ça ? C'est le quatrième concours (de suite) où j'ai envie de faire bien et la météo ne m'en donne pas les moyens", s'est plaint le vice-champion olympique, blessé quasiment tout l'hiver.

A 5,77 m, le vent mauvais a encore joué un vilain tour à Lavillenie, à sa deuxième défaite en trois jours après celle subie à Nancy face à son compatriote Kevin Menaldo, cinquième (5,52 m) pour sa part à Charléty.

A court de forme

Revenir de blessure n'est pas une sinécure, avait répété Pierre-Ambroise Bosse la veille. Le demi-fondeur avait vu juste, septième du 800 m en 1'45"71. Au pied du podium en finale des Jeux de Rio, Bosse a néanmoins progressé par rapport à sa rentrée de Nancy, se rapprochant du niveau de performance requis (NPR) pour les Mondiaux (1'45"60) de Londres.

Championne d'Europe en salle du 400 m, Floria Guei avait aussi renoncé le week-end dernier aux Championnats d'Europe par équipes à Villeneuve d'Ascq, souffrant d'une blocage lombo-sacré (fessier).

Malgré son désir de briller devant le public français, Gueï a seulement terminé cinquième dans un chrono médiocre (52"33). "J'ai été contrainte de stopper l'entraînement pendant une semaine. Je suis arrivée ici avec une seule séance spécifique", a rappelé la Lyonnaise.

Cinquième également, mais avec un record personnel au 100 m (11"17) dominé par la championne olympique jamaïquaine Elaine Thompson (10.91), Carolle Zahi a positivé. "Je craque un peu à la fin, c'est dommage. Malgré tout, face à quelques-unes des meilleures mondiales, cela reste une très bonne course dans la perspective des Mondiaux", a déclaré la jeune femme née en Côte-d'Ivoire

Garfield Darien restait sur une victoire assortie d'un record personnel en 13"09 au 110 m haies, mercredi à Ostrava, en République-Tchèque.

Le hurdler a confirmé sa forme en signant déjà 13"15 en demi-finales puis en répétant ce chrono pour une 3e place en finale d'une course remportée par le Jamaïquain qu'on attendait le moins. Ronald Levy s'est en effet imposé en 13"09, quand son prestigieux compatriote Omar McLeod, le champion olympique, a terminé loin (13"41), victime de crampes selon son agent.

Rude soirée

La soirée n'a pas été facile pour les ténors étrangers non plus. La Bahreïnie Ruth Jebet, championne olympique du 3000 m steeple, a vu son désir de record du monde se noyer dans la rivière à 900 m de l'arrivée. Jebet s'est relevée mais le trio de Kényanes ne l'a pas attendue.

D'autres ont été handicapés par les effets du jetlag entre les Caraïbes ou les États-Unis et le Vieux-continent. Ainsi Ameer Webb, vainqueur des sélections américaines, a pris seulement la 4e place du 200 m.

Certes l'Américain Christian Taylor, double champion olympique, a remporté comme attendu le concours du triple saut, mais avec seulement 17,29 m. Médaillé d'or aux Jeux au javelot, l'Allemand Thomas Röhler a terminé troisième (87,23 m) d'un concours de bonne facture, devancé par un autre Allemand, Johannes Vetter (88,74 m) et le Tchèque Jakub Vadlejch (88,02 m).

La Néerlandaise Sifan Hassan a bien essayé en clôture de programme d'améliorer sa MPM sur 1500 m. Mais le vent s'engouffrant dans le stade a eu raison de son allant, et l'athlète d'origine éthiopienne a échoué pour une seconde (3'57"10 contre 3'56"14).

0
0