Reuters

Oscar Pistorius: le parquet veut requalifier l'affaire en "meurtre avec préméditation"

"Meurtre avec préméditation" pour Pistorius ?
Par Eurosport

Le 15/02/2013 à 15:09

Oscar Pistorius va rester incarcéré après le renvoi de l'audience. Le parquet s'apprête à demander à requalifier l'affaire en "meurtre avec préméditation", selon un magistrat.

Oscar Pistorius a comparu ce vendredi pour la première fois devant le tribunal de Pretoria. Vêtu d'un costume noir sur une chemise bleu ciel, Pistorius est entré vers 11H30 dans une salle d'audience trop petite pour contenir les nombreux médias venus du monde entier, et devant laquelle il s'est effondré. Le coureur de 26 ans aux lames de carbone, dont la ténacité avait forcé l'admiration de millions de fans dans le monde, a longuement sangloté, se couvrant le visage et fixant le sol tandis que l'acte d'accusation lui était lu, a constaté une journaliste de l'AFP sur place.

La justice sud-africaine a désigné dans cette affaire un magistrat coutumier des grands procès, Desmond Nair, mais Pistorius ne l'a pas regardé quand celui-ci l'a salué puis lui a demandé de se calmer et de s'asseoir. De nombreux proches de l'athlète, dont son père Henke et sa soeur Aimee assis au premier rang, étaient présents, muets face à la presse et visiblement anéantis. Ils ont pu s'approcher de l'accusé et lui prodiguer des tapes dans le dos pour le réconforter. Le juge a ensuite renvoyé à mardi et mercredi les audiences au cours desquelles la défense de Pistorius pourra demander une hypothétique remise en liberté sous caution. La police avait déjà exclu la thèse de l'accident jeudi et le parquet va même demander à requalifier l'affaire en "meurtre avec préméditation" passible d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à la perpétuité. Et dire, qu'il y a trois ans, Pistorius s'était déclaré favorable à la peine de mort, abolie en Afrique du Sud en 1995, pour les crimes de sang...

"Habillez-vous en noir vendredi"

AFP

Au lendemain du drame, c'est le portrait d'un Oscar Pistorius caractériel et à l'opposé de l'image admirable qu'il donnait de lui sur les pistes d'athlétisme qui émergeaient dans de nombreux articles de la presse sud-africaine. Mais de nombreux fans avaient toujours du mal à y croire: "C'est quelque chose qui pourrait arriver à n'importe qui", affirmait Shadrack Mafutsa, un étudiant en droit de 32 ans, convaincu que Pistorius a confondu sa petite amie avec un voleur. La police a de son côté achevé son enquête sur le lieu du crime jeudi après-midi. Vendredi, le corps de Reeva était toujours en cours d'autopsie et sa famille devait venir l'identifier formellement.

La veille de son décès, la jeune femme avait pris fait et cause dans un tweet pour la défense des femmes victimes de violences sexuelles, dans un pays où la fréquence des viols s'aligne sur celle d'un pays en guerre. Elle avait fait suivre sur son micro-blog un message militant: "Habillez-vous en noir vendredi pour soutenir la campagne contre le viol et les violences faites aux femmes", se joignant à l'indignation générale suscitée par le récent viol collectif d'une adolescente début février près du Cap. La jeune femme figure au casting d'une émission de télé-réalité tournée à la Jamaïque qui doit être diffusée à partir de samedi et dont la chaîne publique SABC veut maintenir la diffusion comme prévu.

AFP

Les commentaires sont désactivés pour cette publication