Foucade - DPPI
 
Article
commentaires
Biathlon > Khanty-Mansiysk

M.Fourcade veut finir l'hiver en beauté

M.Fourcade veut finir l'hiver en beauté

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 18/03/2012 à 11:15 -
Par Eurosport - Le 18/03/2012 à 11:15
Martin Fourcade savoure son gros globe de cristal mais refuse de relâcher la pression. Dimanche, il disputera la mass start à Khanty-Mansiysk. Une épreuve qu'il tient à remporter pour terminer en beauté un hiver qu'il n'est pas prêt d'oublier. Et maintenant, il pense de plus en plus au ski de fond.

Martin Fourcade est entré samedi dans la légende du biathlon français aux côtés de Patrice Bailly-Salins et de Raphaël Poirée. Et maintenant ? Son premier gros globe de cristal en poche, un titre qu'il souhaitait "remporter au moins une vie dans [sa] vie", le Catalan ne pense pour l'instant qu'à la mass start de dimanche. Dans son dernier tour qu'il a parcouru en solitaire, le gros globe se dessinait déjà nettement, mais le Français n'a pas fanfaronné. "Je ne voulais pas me déconcentrer et aussi ne pas perdre trop de force pour demain (NDLR : dimanche)", assure-t-il.

Pas question non plus de se laisser aller. "J'ai gagné tout ce qu'il y avait à gagner cette saison, mais, avec encore une course à disputer, je ne vais pas me relâcher." Il assure que c'est "par respect pour les adversaires". C'est surtout parce qu'il a le souci de la perfection. Ce samedi, d'ailleurs, une simple place parmi les 24 premiers suffisait à son bonheur. Mais il a voulu aller au bout, ne pas faire les choses à moitié et franchir en premier la ligne d'arrivée.

Il pense au ski de fond

"Je n'ai pensé au gros globe qu'à quelques mètres de l'arrivée, confie-t-il. Ce n'était que du bonheur et aussi beaucoup d'émotions. La course du jour en serait presque oubliée mais elle a été superbe et me permet de savourer pleinement la victoire au général." Son poing levé après son dernier tir à la carabine, sur le pas de tir en direction de la foule, n'était "pas réfléchi" mais un geste accompli "sous le coup de l'émotion". A 23 ans, le frère cadet de Simon a un avenir qui s'annonce radieux. Et dont les contours ne seront pas forcément ceux du biathlon.

S'il lui "manque encore un titre olympique", le natif de Céret louche aussi sur le ski de fond. "Ce sera une expérience, une nouvelle motivation", souligne-t-il. L'idée est dans l'air du temps depuis quelques semaines et la légende Ole Einar Bjorndalen estimait le 5 mars que Martin Fourcade pouvait viser un podium aux mondiaux la saison prochaine. "Le fait que Bjorndalen ait aussi couru en fond à haut niveau est une source de motivation, reconnaît le Français, qui s'y voit plutôt en relais. Mais ce sera sans prétention, pour me faire plaisir. Quoi qu'il en soit, je continuerai avec le biathlon." Martin Fourcade est détendu maintenant qu'il a fait main basse sur le gros globe. Qu'on se le dise, il est maintenant à la chasse aux records.