Canoë-Kayak

Tony Estanguet prend sa retraite


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 12/12/2012 à 14:22 -
Par Eurosport - Le 12/12/2012 à 14:22
Estanguet prend sa retraiteTony Estanguet, triple champion olympique (2000, 2004 et 2012), a annoncé jeudi qu'il prenait sa retraite sportive à 34 ans.
 

Tony Estanguet, 34 ans, champion olympique de K1 à Sydney (2000), Athènes (2004) et Londres, est "tranquille, serein", au moment de prendre cette décision, a-t-il déclaré à Pau lors d’une conférence de presse. L’heure de se retirer était venue a jugé le seul sportif français de l’histoire à avoir conquis trois titres olympiques dans trois éditions différentes des Jeux. "C'était une superbe Olympiade, je me suis délecté de chaque instant, mais c'est le moment", a-t-il expliqué, avant de verser quelques larmes au moment de remercier ses proches.

"Je ne pars pas usé, en conflit avec mon sport. J'ai conscience des responsabilités que me donnent mes trois médailles d'or. Je garderai un pied dans le sport de haut niveau", a-t-il assuré. "J'ai encore un peu de mal à y croire", a reconnu Laëtitia, l'épouse du champion, qui a confié qu'elle s'était interrogée sur une telle décision de son mari.

Toujours dans l'attente pour le CIO

De son côté, Philippe Graille, le directeur technique national, présent jeudi au stade d'eaux vives Pau-Pyrénées, installé près du gave de Pau, où tout a commencé pour le cadet des frères Estanguet, a regretté que la Fédération perde "son ambassadeur et sa locomotive". "Tony nous a propulsés dans le haut-niveau", a-t-il admis. "On perd la référence de notre monde", a-t-il ajouté, même si selon lui "l'équipe de France a les gens qu'il faut pour rester sur les podiums". "Et puis, Tony ne sera pas très loin", s'est-il rassuré.

En marge de cette annonce, Tony Estanguet a fait le point sur son élection au Comité international olympique, toujours bloquée par le recours déposé par le Japon et Taïwan auprès du Tribunal arbitral du sport. "Cette élection faisait partie des infos que j'attendais pour aiguiller ma décision", a-t-il reconnu avant de préciser que sa situation n'avait "pas beaucoup évolué".

"On attend. On m'a dit que la décision n'arriverait pas avant la fin du premier trimestre 2013, a poursuivi le kayakiste. Mais membre du CIO ou non, j'ai de toute façon envie de m'investir sur ce registre, au plan international ou via le Comité national olympique". "La France et le sport français doivent être ambitieux", a insisté le cadet des frères Estanguet.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×