Eurosport
 WTCC : Circuit Paul RicardRegarder 
 
 
Canoë-Kayak

Tony Estanguet, un champion exemplaire

Tony Estanguet, qui à 34 ans, a remisé pour de bon son canoë, a une place à part dans l'histoire du sport français, avec ses trois titres olympiques conquis dans trois éditions différentes.

 
Estanguet, un champion exemplaire - Canoë-KayakAFP
 

C'est le départ en retraite d'un géant du sport français. Si Jean-Claude Killy a marqué toute une génération en enlevant trois médailles d'or aux jeux Olympiques de Grenoble en 1968, Estanguet est le premier Français à être allé chercher trois titres dans plusieurs Jeux. Mais au-delà des titres et des médailles, ce champion, affable mais discret, est l'une des plus belles réussites du modèle fédéral français, porte-étendard d'un sport de passionnés qui pagaient loin des micros et des caméras trois années sur quatre.

Loin des divas du stade, ce professeur de sport, diplômé de l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales, revendique un côté normal, de mari et père. "Je suis arrivé à ce sport à travers une histoire familiale", a souligné le céiste, larmes aux yeux, en annonçant jeudi sa retraite internationale au bassin d'eaux-vives à Pau.

Car dans la famille Estanguet, le sport est génétique. Ses deux grands frères et lui ont été mis dans le grand bain par leur père Henri, l'un des fondateurs du "Club universitaire palois Pyrénées eaux vives". Les vacances, chez eux, se conçoivent sur le mode glisse, ski en hiver, surf et kayak en été. C'est son frère aîné, Patrice, qui vit le premier l'aventure olympique. Il décroche la médaille de bronze en canoë monoplace à Atlanta en 1996 et rêve de mieux pour les Jeux de Sydney en 2000. Mais il n'ira pas, coulé par l'irrésistible ascension du benjamin, qui le prive du billet olympique.

Londres : l'ultime objectif

En or en Australie, puis encore en or en Grèce en 2004, Tony Estanguet ne pensait qu'à un troisième titre d'affilée en Chine en 2008. Des ambitions qui ont viré en grosse désillusion: le Palois s'est retrouvé touché, coulé dès les demi-finales. Certains dans l'encadrement le croient fini, trop vieux. Lui-même n'échappe pas à la grande introspection et caresse l'idée de tout arrêter. Avant de retrouver du plaisir dans la navigation, et de connaître sa plus belle olympiade avec deux autres titres mondiaux en 2009 et 2010.

Les Jeux de Londres deviennent son ultime objectif. Mais encore faut-il y arriver. Au printemps 2012, le bassin de Pau, que son frère et lui ont imaginé, sert de décor à l'une des plus rudes batailles de sa carrière. Car quota olympique oblige, le triple champion du monde 2006 et 2009 et 2011, et le champion du monde 2011, Denis Gargaud, de huit ans son cadet, doivent se disputer le seul billet pour les JO.

A Londres, il réussit son pari. Et touche presque du doigt son autre rêve: entrer au Comité international olympique (CIO) en se faisant élire à la commission des athlètes. L'élection est cependant l'objet d'un recours du comité olympique japonais auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne. La date de l'audience n'a pas encore été fixée. Si le candidat japonais, disqualifié pour avoir violé les règles très strictes pendant la campagne électorale, est à nouveau débouté, Tony Estanguet aura l'honneur de rejoindre Jean-Claude Killy et Guy Drut parmi les membres du CIO et continer à porter haut les valeurs qui ont marqué sa vie.

AFP
 
#160;
 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus